Les planètes telluriques (Astrozoom #4)

Futura dans les étoiles

0:00
8:37
10
10

Les planètes telluriques (Astrozoom #4)

Futura dans les étoiles

Futura dans les Étoiles, c'est le rendez-vous incontournable des amateurs d'astronomie et d'espace. Pour ce nouvel épisode spécial, nous parlerons des planètes telluriques du Système solaire. Bon voyage !

👉 Abonnez-vous sur vos apps et plateformes audio préférées 🎙️

Pour aller plus loin :

Transcription du podcast :

Bonjour à toutes et à tous, et bienvenue dans ce nouvel épisode spécial de Futura dans les Étoiles. Je suis Franck et nous nous retrouvons en ce 15 juin pour parler des planètes telluriques. Pour ne pas manquer notre prochain épisode sur les éphémérides du mois de juillet pensez à vous abonner sur vos plateformes audio préférées.

Notre Système solaire est composé d’une étoile, le Soleil, et de huit planètes : Mercure, Vénus, la Terre, Mars, Jupiter, Saturne, Uranus, et Neptune. On y ajoutera également une ceinture d’astéroïdes, des planètes naines, ainsi que des comètes. Les huit planètes se divisent en deux catégories : les planètes telluriques, et les planètes gazeuses. Les planètes telluriques sont principalement composées de roches et de métaux. Elles ont une surface solide, et l’on pourrait marcher dessus. Les planètes gazeuses quant à elles, sont dépourvues de sol, et sont composées essentiellement de gaz, d’où leur nom. Pour cet épisode, je vous propose que nous nous intéressions tout d’abord aux planètes telluriques. 

Parmi les huit planètes du Système solaire, quatre sont des planètes telluriques : Mercure, Vénus, la Terre, et Mars. On les appelle aussi les planètes internes, car situées entre le Soleil et la ceinture d’astéroïde. De l’autre côté de celle-ci, se trouvent les planètes gazeuses, aussi appelées les planètes externes, auxquelles nous consacrerons prochainement un épisode.

Lors de la naissance du Soleil, un disque de matière s’est formé, que l’on appelle disque protoplanétaire. Une grande partie de celui-ci a servi à la formation du Soleil. Autour du disque Solaire, les éléments les plus denses se sont rassemblés, et ont servi à la formation des planètes telluriques. Les éléments plus légers tel les gaz se sont retrouvés quant à eux à l’extrémité du disque Solaire, et c’est ainsi que sont nées les planètes gazeuses. C’est pour cette raison que les planètes telluriques sont les plus proches du Soleil, et les planètes gazeuses, plus éloignées.

Voyons maintenant les planètes telluriques une par une. Commençons par Mercure, la première planète après le Soleil. Elle tire son nom du dieu romain Mercure (connu aussi sous le nom grec d’Hermès), dieu du commerce, des voleurs et du voyage. C’est la plus petite planète du Système solaire, son diamètre étant de près de 4.900 km, mais aussi la plus rapide. En effet, elle tourne autour du Soleil en 88 jours. En revanche, sa rotation sur elle-même est lente. Si la Terre met 24 heures, il faut 58 jours et 15 heures 30 minutes pour Mercure. Se situant à un peu plus de 57.900 kilomètres du Soleil, il y règne une température de 430 °C sur la face éclairée par l’astre. La température descend à -183 °C sur la face se trouvant dans la nuit, ce qui rend la planète inhabitable, ce d’autant plus qu’elle est dépourvue d’atmosphère. Mercure n’a aucun satellite.

Après Mercure vient Vénus. On l’appelle aussi l’étoile du Berger, ou encore l’étoile du matin ou l’étoile du soir. Ceci en raison de sa forte brillance, qui fait que nous la confondons avec une étoile, et du moment de sa visibilité, peu avant le lever ou peu après le coucher du Soleil. Le mot « étoile » est donc une erreur, car il s’agit bien là d’une planète. Son nom provient de la déesse romaine Vénus, la déesse de l’amour, également baptisée Aphrodite en grec. Là encore, la vie y est impossible, et l’on comprend pourquoi. Bien que située à 104 millions de kilomètres du Soleil, et donc après Mercure, c’est la planète la plus chaude. Sa température en surface est de 460 °C. Ceci en raison d’une couverture nuageuse qui provoque un effet de serre. Encore plus lente que Mercure, il lui faut 243 jours pour faire une rotation sur elle-même, et un peu moins de 225 jours pour faire le tour du Soleil. Son diamètre est de 12.100 km, et tout comme Mercure, elle ne possède pas de satellite. 

La troisième planète après le Soleil, et la plus connue, est notre bonne vielle Terre. Contrairement aux autres planètes, son nom n’est pas tiré d’un dieu grec ou romain, mais du latin « terra » qui signifie « globe terrestre », ou désigne encore la matière du sol. Située à 150 millions de kilomètres du Soleil, elle se trouve dans la zone d’habitabilité. C’est-à-dire qu’elle est ni trop près du Soleil, ni trop éloignée. Par conséquent, la température y est clémente, avec une moyenne de 15 °C, même si elle peut monter jusqu’à 56 °C dans le désert, et descendre à -96 °C aux pôles. Son diamètre est d’un peu plus de 12.700 km. Si nous avons pour habitude de dire qu’une journée dure 24 heures, en réalité, la Terre tourne sur elle-même en 23 heures 56 minutes et 4 secondes. Quant à sa révolution autour du Soleil, elle est de 365 jours, 6 heures et 9 minutes. C’est pour cette raison que tous les 4 ans, nous rajoutons un jour en plus, le 29 février, afin de ne pas provoquer de décalage dans les saisons. Tout comme pour sa voisine Vénus, la Terre possède une atmosphère. Composée majoritairement d’azote, elle est également dotée d’oxygène et d’autres gaz, et est respirable pour les êtres vivants. La Terre possède d’autre part un satellite : la Lune.

Enfin la quatrième et dernière planète tellurique du Système solaire est Mars. Elle tire son nom de l’ancien dieu de la guerre romain, Mars, baptisé Arès en grec. Située à un peu moins de 228 millions de kilomètres du Soleil, elle se trouve à la limite de la zone d’habitabilité. Elle est considérée comme une sœur jumelle de la Terre, car jadis elle abritait des océans. Mais aujourd’hui, Mars nous présente une couleur rouge, en raison de l’abondance d’oxyde de fer sur sa surface. Son diamètre est de 6.792 km, soit 2 fois moins que la Terre. Sa température va de -120 °C pour la partie dans la nuit, à 25 °C pour la partie au Soleil. La planète tourne sur elle-même en 24 heures 37 minutes, ce qui fait encore un point commun avec notre planète. Étant plus éloignée, elle boucle un tour autour du Soleil en un peu moins de 687 jours. Mars possède deux satellites : Phobos et Déimos. Leur forme intrigue cependant les astronomes. Alors que les satellites sont plutôt ronds, ceux de Mars ont une forme patatoïde. On les surnomme également les deux patates de l’espace. Mars possède une atmosphère très ténue, composée principalement de dioxyde de carbone. Elle ne contient qu’une portion infime d’oxygène, ce qui y rend la vie impossible malgré les températures clémentes. Il est cependant possible que de la vie se soit développée sous la surface de Mars. Les futures missions d’exploration auront pour tâche de confirmer ou infirmer cette hypothèse. La découverte d’organismes sur Terre dans des zones là où toute forme de vie semblait impossible, laisse présager que le sous-sol des planètes telluriques et des satellites pourrait eux-mêmes abriter de la vie. À ce jour, aucune preuve n’a été cependant découverte ailleurs que sur Terre. 

Merci d’avoir écouté ce podcast Futura dans les Étoiles et bienvenue aux milliers d’auditeurs qui ont rejoint l’aventure lors du précédent épisode ! Si vous appréciez notre travail, n’hésitez pas à nous laisser un commentaire avec le hashtag #FuturaPod afin d’aider plus de personnes à nous découvrir. Vous pouvez nous retrouver sur Apple Podcast, Spotify, Deezer, Castbox et bien d’autres pour ne plus manquer un seul épisode. Quant à moi, je vous retrouve le 1er juillet pour une sélection d’événements à observer dans le ciel durant le mois prochain. À bientôt.

Musique : 

License: https://filmmusic.io/standard-license

Voir Acast.com/privacy pour les informations sur la vie privée et l'opt-out.

Episodes
Date
Duration
Recommended episodes :

Août : ne manquez pas le pic d'étoiles filantes (Éphémérides #5)

Futura dans les étoiles

Les météores, ou étoiles filantes (Astrozoom #5)

Futura dans les étoiles

Juillet : Étoiles filantes, Saturne et visite de Pluton (Éphémérides #5)

Futura dans les étoiles

The podcast Futura dans les étoiles has been added to your home screen.

Futura dans les Étoiles, c'est le rendez-vous incontournable des amateurs d'astronomie et d'espace. Pour ce nouvel épisode spécial, nous parlerons des planètes telluriques du Système solaire. Bon voyage !

👉 Abonnez-vous sur vos apps et plateformes audio préférées 🎙️

Pour aller plus loin :

Transcription du podcast :

Bonjour à toutes et à tous, et bienvenue dans ce nouvel épisode spécial de Futura dans les Étoiles. Je suis Franck et nous nous retrouvons en ce 15 juin pour parler des planètes telluriques. Pour ne pas manquer notre prochain épisode sur les éphémérides du mois de juillet pensez à vous abonner sur vos plateformes audio préférées.

Notre Système solaire est composé d’une étoile, le Soleil, et de huit planètes : Mercure, Vénus, la Terre, Mars, Jupiter, Saturne, Uranus, et Neptune. On y ajoutera également une ceinture d’astéroïdes, des planètes naines, ainsi que des comètes. Les huit planètes se divisent en deux catégories : les planètes telluriques, et les planètes gazeuses. Les planètes telluriques sont principalement composées de roches et de métaux. Elles ont une surface solide, et l’on pourrait marcher dessus. Les planètes gazeuses quant à elles, sont dépourvues de sol, et sont composées essentiellement de gaz, d’où leur nom. Pour cet épisode, je vous propose que nous nous intéressions tout d’abord aux planètes telluriques. 

Parmi les huit planètes du Système solaire, quatre sont des planètes telluriques : Mercure, Vénus, la Terre, et Mars. On les appelle aussi les planètes internes, car situées entre le Soleil et la ceinture d’astéroïde. De l’autre côté de celle-ci, se trouvent les planètes gazeuses, aussi appelées les planètes externes, auxquelles nous consacrerons prochainement un épisode.

Lors de la naissance du Soleil, un disque de matière s’est formé, que l’on appelle disque protoplanétaire. Une grande partie de celui-ci a servi à la formation du Soleil. Autour du disque Solaire, les éléments les plus denses se sont rassemblés, et ont servi à la formation des planètes telluriques. Les éléments plus légers tel les gaz se sont retrouvés quant à eux à l’extrémité du disque Solaire, et c’est ainsi que sont nées les planètes gazeuses. C’est pour cette raison que les planètes telluriques sont les plus proches du Soleil, et les planètes gazeuses, plus éloignées.

Voyons maintenant les planètes telluriques une par une. Commençons par Mercure, la première planète après le Soleil. Elle tire son nom du dieu romain Mercure (connu aussi sous le nom grec d’Hermès), dieu du commerce, des voleurs et du voyage. C’est la plus petite planète du Système solaire, son diamètre étant de près de 4.900 km, mais aussi la plus rapide. En effet, elle tourne autour du Soleil en 88 jours. En revanche, sa rotation sur elle-même est lente. Si la Terre met 24 heures, il faut 58 jours et 15 heures 30 minutes pour Mercure. Se situant à un peu plus de 57.900 kilomètres du Soleil, il y règne une température de 430 °C sur la face éclairée par l’astre. La température descend à -183 °C sur la face se trouvant dans la nuit, ce qui rend la planète inhabitable, ce d’autant plus qu’elle est dépourvue d’atmosphère. Mercure n’a aucun satellite.

Après Mercure vient Vénus. On l’appelle aussi l’étoile du Berger, ou encore l’étoile du matin ou l’étoile du soir. Ceci en raison de sa forte brillance, qui fait que nous la confondons avec une étoile, et du moment de sa visibilité, peu avant le lever ou peu après le coucher du Soleil. Le mot « étoile » est donc une erreur, car il s’agit bien là d’une planète. Son nom provient de la déesse romaine Vénus, la déesse de l’amour, également baptisée Aphrodite en grec. Là encore, la vie y est impossible, et l’on comprend pourquoi. Bien que située à 104 millions de kilomètres du Soleil, et donc après Mercure, c’est la planète la plus chaude. Sa température en surface est de 460 °C. Ceci en raison d’une couverture nuageuse qui provoque un effet de serre. Encore plus lente que Mercure, il lui faut 243 jours pour faire une rotation sur elle-même, et un peu moins de 225 jours pour faire le tour du Soleil. Son diamètre est de 12.100 km, et tout comme Mercure, elle ne possède pas de satellite. 

La troisième planète après le Soleil, et la plus connue, est notre bonne vielle Terre. Contrairement aux autres planètes, son nom n’est pas tiré d’un dieu grec ou romain, mais du latin « terra » qui signifie « globe terrestre », ou désigne encore la matière du sol. Située à 150 millions de kilomètres du Soleil, elle se trouve dans la zone d’habitabilité. C’est-à-dire qu’elle est ni trop près du Soleil, ni trop éloignée. Par conséquent, la température y est clémente, avec une moyenne de 15 °C, même si elle peut monter jusqu’à 56 °C dans le désert, et descendre à -96 °C aux pôles. Son diamètre est d’un peu plus de 12.700 km. Si nous avons pour habitude de dire qu’une journée dure 24 heures, en réalité, la Terre tourne sur elle-même en 23 heures 56 minutes et 4 secondes. Quant à sa révolution autour du Soleil, elle est de 365 jours, 6 heures et 9 minutes. C’est pour cette raison que tous les 4 ans, nous rajoutons un jour en plus, le 29 février, afin de ne pas provoquer de décalage dans les saisons. Tout comme pour sa voisine Vénus, la Terre possède une atmosphère. Composée majoritairement d’azote, elle est également dotée d’oxygène et d’autres gaz, et est respirable pour les êtres vivants. La Terre possède d’autre part un satellite : la Lune.

Enfin la quatrième et dernière planète tellurique du Système solaire est Mars. Elle tire son nom de l’ancien dieu de la guerre romain, Mars, baptisé Arès en grec. Située à un peu moins de 228 millions de kilomètres du Soleil, elle se trouve à la limite de la zone d’habitabilité. Elle est considérée comme une sœur jumelle de la Terre, car jadis elle abritait des océans. Mais aujourd’hui, Mars nous présente une couleur rouge, en raison de l’abondance d’oxyde de fer sur sa surface. Son diamètre est de 6.792 km, soit 2 fois moins que la Terre. Sa température va de -120 °C pour la partie dans la nuit, à 25 °C pour la partie au Soleil. La planète tourne sur elle-même en 24 heures 37 minutes, ce qui fait encore un point commun avec notre planète. Étant plus éloignée, elle boucle un tour autour du Soleil en un peu moins de 687 jours. Mars possède deux satellites : Phobos et Déimos. Leur forme intrigue cependant les astronomes. Alors que les satellites sont plutôt ronds, ceux de Mars ont une forme patatoïde. On les surnomme également les deux patates de l’espace. Mars possède une atmosphère très ténue, composée principalement de dioxyde de carbone. Elle ne contient qu’une portion infime d’oxygène, ce qui y rend la vie impossible malgré les températures clémentes. Il est cependant possible que de la vie se soit développée sous la surface de Mars. Les futures missions d’exploration auront pour tâche de confirmer ou infirmer cette hypothèse. La découverte d’organismes sur Terre dans des zones là où toute forme de vie semblait impossible, laisse présager que le sous-sol des planètes telluriques et des satellites pourrait eux-mêmes abriter de la vie. À ce jour, aucune preuve n’a été cependant découverte ailleurs que sur Terre. 

Merci d’avoir écouté ce podcast Futura dans les Étoiles et bienvenue aux milliers d’auditeurs qui ont rejoint l’aventure lors du précédent épisode ! Si vous appréciez notre travail, n’hésitez pas à nous laisser un commentaire avec le hashtag #FuturaPod afin d’aider plus de personnes à nous découvrir. Vous pouvez nous retrouver sur Apple Podcast, Spotify, Deezer, Castbox et bien d’autres pour ne plus manquer un seul épisode. Quant à moi, je vous retrouve le 1er juillet pour une sélection d’événements à observer dans le ciel durant le mois prochain. À bientôt.

Musique : 

License: https://filmmusic.io/standard-license

Voir Acast.com/privacy pour les informations sur la vie privée et l'opt-out.

Subscribe Install Share
Futura dans les étoiles