Astrozoom #3 : les éclipses

Futura dans les étoiles

0:00
9:35
10
10

Astrozoom #3 : les éclipses

Futura dans les étoiles

Futura dans les Étoiles, c'est le rendez-vous incontournable des amateurs d'astronomie et d'espace. Pour ce nouvel épisode spécial, nous parlerons des éclipses de Soleil et de Lune. Bon voyage !

👉 Abonnez-vous sur vos apps et plateformes audio préférées 🎙️

Pour aller plus loin :

Transcription du podcast :

Bonjour à toutes et à tous, et bienvenue dans ce nouvel épisode spécial de Futura dans les Étoiles. Je suis Franck et nous nous retrouvons en ce 15 mai pour parler des éclipses de Soleil et de Lune. Pour ne pas manquer notre prochain épisode sur les éphémérides du mois de juin, pensez à vous abonner sur vos plateformes audio préférées.

Le 26 mai prochain, les résidents d’Amérique, d’Australie et d’Asie pourront assister à une éclipse de Lune. Quelques jours plus tard, le 10 juin, les observateurs situés au nord-est du Groenland, au Pôle Nord et en Sibérie orientale pourront admirer une éclipse de Soleil. Que se passe-t-il lors d'une éclipse, et qu'est ce qui les provoque ? Voyons de plus près comment cela se déroule. 

Intéressons-nous tout d'abord aux éclipses de Soleil. La Lune tourne autour de la Terre, qui elle-même tourne autour du Soleil. En tournant autour de notre planète, tous les 29 jours, la Lune passe entre le Soleil et la Terre. Mais l’excentricité de son orbite, fait que la Lune passe tantôt au-dessus de la Terre, ou tantôt en dessous. Par conséquent, au lieu de bloquer la lumière solaire pour les observateurs terrestres, son ombre se perd dans l'espace par-delà notre planète. Mais il arrive que l'alignement soit parfait. Dans ce cas, l'ombre de la Lune se projette sur la Terre. Il se produit une éclipse totale de Soleil. Ce phénomène se produit uniquement à la nouvelle Lune, du fait de la position de la Lune par rapport à la Terre. Pour mieux comprendre ce phénomène, je vous invite à écouter notre épisode sur les phases de la Lune.

Notre satellite est bien plus petit que le Soleil, et se trouve situé à environ 384.500 kilomètres de nous. Son ombre s'étend sur une distance d’environ 395.000 kilomètres, sous la forme d’un cône. Seule l'extrémité de ce cône arrive sur Terre, projetant un cercle d’ombre d’un diamètre de 100 à 200 kilomètres. Toute personne se trouvant dans ce cône d'ombre, que l'on appelle la bande de totalité, pourront assister à un magnifique spectacle d'une durée de 2 h 45 à 3 heures. Cette bande de totalité se déplace sur la surface du globe, du fait de la rotation de la Terre sur elle-même. Elle peut couvrir une distance jusqu'à plusieurs milliers de kilomètres. 

Que voit un observateur situé dans la bande de totalité ? Dans un premier temps, il constate une échancrure qui attaque le bord est du Soleil. Petit à petit, cette échancrure grignote le Soleil en le cachant progressivement. La lumière jour baisse, tout comme la température. Puis la Lune atteint le bord opposé du Soleil. C'est le début de la totalité. Elle peu durer de quelques secondes jusqu'à 13 minutes pour les plus longues. La moyenne se situe autour de 5 à 6 minutes. Autour de la Lune, une couronne de lumière se déploie, c'est la couronne solaire. C'est le moment le plus beau de l'éclipse. Puis la Lune dégage le bord est du Soleil. La couronne solaire disparaît. Peu à peu la lumière du jour et la température augmente. Lorsque la Lune quitte le bord ouest du Soleil, celui-ci réapparaît dans sa totalité, et l'éclipse est terminée.

Il existe un autre type d'éclipse de Soleil : les éclipses partielles de Soleil. Cela se produit quand le Soleil et la Lune ne sont pas parfaitement alignés. La Lune n'occulte qu'en partie le Soleil. Sur Terre, on verra la Lune couvrir peu à peu le Soleil, puis le phénomène s'inverser, sans jamais que le Soleil ne soit totalement éclipsé. C'est ce que verra également un observateur qui ne se trouve pas dans la bande de totalité lors d’une éclipse totale.

Il existe également des éclipses annulaires de Soleil. La Lune, en tournant autour du Soleil, ne décrit pas un cercle parfait. Si sa distance moyenne par rapport à la Terre est de 384.500 kilomètres, elle peut se rapprocher jusqu'à 356.400 kilomètres, ou s'en éloigner jusqu'à 405.500 kilomètres. Lorsqu'une éclipse de Soleil se produit au moment où la Lune est au plus loin de la Terre — un moment que l’on appelle l’apogée — celle-ci n'est pas assez grosse pour recouvrir entièrement le Soleil. Au moment de la totalité, le contour de l’astre apparaît encore derrière notre satellite, formant un anneau de lumière auquel l’éclipse doit son nom. Cet anneau n'a rien à voir avec la couronne solaire, car il est bien plus brillant. D'ailleurs, contrairement à une éclipse totale de Soleil, il ne fait pas très sombre bien que la lumière du jour diminue tout de même. 

Enfin, on peut assister également à des éclipses hybrides de Soleil, appelées aussi éclipse annulaires-totales ou encore éclipses mixtes. Il s'agit d'une combinaison des deux phénomènes. En fonction du lieu d'observation, on assistera à une éclipse totale ou annulaire.

Précision très importante : lors d'une éclipse de Soleil, n’observez jamais celui-ci sans protections certifiées conformes. En effet, dans le cas contraire, vous risqueriez de perdre la vue définitivement. Les protections de fortune, comme regarder le Soleil à travers une radiographie, sont également à proscrire. Lors d'éclipses de Soleil, les clubs d'astronomie locaux proposent des protections conformes, et peuvent organiser des séances d'observations en toute sécurité.

Parlons maintenant des éclipses de Lune. À l'opposé des éclipses de Soleil, celles-ci se produisent toujours lors de la pleine Lune, lorsque la Terre se situe entre le Soleil et la Lune. Notre planète projette elle aussi une ombre dans l'espace. Là encore, la Lune passe tantôt au-dessus ou en dessous de son ombre. Mais il arrive qu'elle pénètre dans le cône d'ombre. Contrairement à une éclipse de Soleil où il faut se trouver dans la bande de totalité pour en profiter, une éclipse de Lune est observable dans toute la partie du Globe ou la Lune est visible. 

Au début de l'éclipse, notre satellite entre dans la pénombre de la Terre. À moins d'avoir une bonne vue, la baisse de luminosité est à peine perceptible sur la Lune. Elle poursuit son chemin et pénètre alors dans l'ombre de la Terre. Là, les changements sont flagrants. Une échancrure noire commence à éteindre la Lune par le bord est. L'échancrure s'agrandit à mesure que la Lune continue d'entrer dans l’ombre, jusqu’à ce que l’on atteigne la totalité. Tout comme pour l'éclipse de Soleil, c'est le moment le plus beau. La Lune n'est plus éclairée directement par le Soleil. Cependant ses rayons arrivent tout de même sur notre satellite, déviés par l'atmosphère de notre planète. La traversée de l'atmosphère agit comme un prisme, et change la couleur des rayons solaires. La Lune se teinte alors d'une magnifique couleur rouge-orangé. Plus la Lune pénétrera profondément dans l'ombre de la Terre, plus les couleurs seront belles à contempler. La durée de la totalité varie en fonction de la profondeur avec laquelle la Lune pénètre dans le cône d'ombre de la Terre. La Lune sortira ensuite de l'ombre. Peu à peu, elle reprendra son éclat jusqu'à sortir de la pénombre, ce qui marque la fin de l'éclipse. En règle générale, une éclipse de Lune a une durée comprise entre 3 et 5 heures.

Tout comme les éclipses de Soleil, il existe plusieurs sortes d'éclipses de Lune. Les éclipses partielles de Lune se produisent quand la Lune n'entre pas entièrement dans l'ombre. Les observateurs voient la Lune être recouverte par l'ombre, puis le phénomène s'inverse sans que la Lune soit totalement éclipsée. 

Il existe également des éclipses de Lune par la pénombre. Celle-ci se produisent lorsque la Lune pénètre uniquement dans la pénombre de la Terre. La variation de lumière sur notre satellite est à peine perceptible. Pour observer une éclipse de Lune contrairement à une éclipse de Soleil, vous n'avez pas besoin de protection, la Lune se contentant de réfléchir de manière atténuée la lumière reçue du Soleil.

Pour finir, sachez qu'une éclipse se répète tous les 18 ans et 10 jours, ou 11 s'il s'agit d'une année bissextile. On appelle cela un saro. Mais alors pourquoi l'éclipse du 11 août 1999, visible dans le nord de la France, ne s'est pas répétée le 21 août 2017 ? Il y a bien eu une éclipse ce jour-là, mais visible aux États-unis. Si les éclipses ne se répètent pas dans le même lieu, c'est en raison de la rotation de notre planète. Nous souhaitons donc aux personnes qui auront l’opportunité de contempler une éclipse cette année une excellente observation.

Merci d’avoir écouté ce podcast Futura dans les Étoiles. Si vous appréciez notre travail, n’hésitez pas à nous laisser un commentaire avec le hashtag #FuturaPod afin d’aider plus de personnes à nous découvrir. Vous pouvez nous retrouver sur Apple Podcast, Spotify, Deezer, Castbox et bien d’autres pour ne plus manquer un seul épisode. Quant à moi, je vous retrouve le 1er juin pour une sélection d’événements à observer dans le ciel durant le mois prochain. À bientôt. 

Musique : 

License: https://filmmusic.io/standard-license

Voir Acast.com/privacy pour les informations sur la vie privée et l'opt-out.

Episodes
Date
Duration
Recommended episodes :

Les planètes telluriques (Astrozoom #4)

Futura dans les étoiles

Juin : Éclipse annulaire, Jupiter radieuse et essaim de météores (Éphémérides #4)

Futura dans les étoiles

Éphémérides #3 : Éclipse, pleine Lune géante et essaim de météores

Futura dans les étoiles

The podcast Futura dans les étoiles has been added to your home screen.

Futura dans les Étoiles, c'est le rendez-vous incontournable des amateurs d'astronomie et d'espace. Pour ce nouvel épisode spécial, nous parlerons des éclipses de Soleil et de Lune. Bon voyage !

👉 Abonnez-vous sur vos apps et plateformes audio préférées 🎙️

Pour aller plus loin :

Transcription du podcast :

Bonjour à toutes et à tous, et bienvenue dans ce nouvel épisode spécial de Futura dans les Étoiles. Je suis Franck et nous nous retrouvons en ce 15 mai pour parler des éclipses de Soleil et de Lune. Pour ne pas manquer notre prochain épisode sur les éphémérides du mois de juin, pensez à vous abonner sur vos plateformes audio préférées.

Le 26 mai prochain, les résidents d’Amérique, d’Australie et d’Asie pourront assister à une éclipse de Lune. Quelques jours plus tard, le 10 juin, les observateurs situés au nord-est du Groenland, au Pôle Nord et en Sibérie orientale pourront admirer une éclipse de Soleil. Que se passe-t-il lors d'une éclipse, et qu'est ce qui les provoque ? Voyons de plus près comment cela se déroule. 

Intéressons-nous tout d'abord aux éclipses de Soleil. La Lune tourne autour de la Terre, qui elle-même tourne autour du Soleil. En tournant autour de notre planète, tous les 29 jours, la Lune passe entre le Soleil et la Terre. Mais l’excentricité de son orbite, fait que la Lune passe tantôt au-dessus de la Terre, ou tantôt en dessous. Par conséquent, au lieu de bloquer la lumière solaire pour les observateurs terrestres, son ombre se perd dans l'espace par-delà notre planète. Mais il arrive que l'alignement soit parfait. Dans ce cas, l'ombre de la Lune se projette sur la Terre. Il se produit une éclipse totale de Soleil. Ce phénomène se produit uniquement à la nouvelle Lune, du fait de la position de la Lune par rapport à la Terre. Pour mieux comprendre ce phénomène, je vous invite à écouter notre épisode sur les phases de la Lune.

Notre satellite est bien plus petit que le Soleil, et se trouve situé à environ 384.500 kilomètres de nous. Son ombre s'étend sur une distance d’environ 395.000 kilomètres, sous la forme d’un cône. Seule l'extrémité de ce cône arrive sur Terre, projetant un cercle d’ombre d’un diamètre de 100 à 200 kilomètres. Toute personne se trouvant dans ce cône d'ombre, que l'on appelle la bande de totalité, pourront assister à un magnifique spectacle d'une durée de 2 h 45 à 3 heures. Cette bande de totalité se déplace sur la surface du globe, du fait de la rotation de la Terre sur elle-même. Elle peut couvrir une distance jusqu'à plusieurs milliers de kilomètres. 

Que voit un observateur situé dans la bande de totalité ? Dans un premier temps, il constate une échancrure qui attaque le bord est du Soleil. Petit à petit, cette échancrure grignote le Soleil en le cachant progressivement. La lumière jour baisse, tout comme la température. Puis la Lune atteint le bord opposé du Soleil. C'est le début de la totalité. Elle peu durer de quelques secondes jusqu'à 13 minutes pour les plus longues. La moyenne se situe autour de 5 à 6 minutes. Autour de la Lune, une couronne de lumière se déploie, c'est la couronne solaire. C'est le moment le plus beau de l'éclipse. Puis la Lune dégage le bord est du Soleil. La couronne solaire disparaît. Peu à peu la lumière du jour et la température augmente. Lorsque la Lune quitte le bord ouest du Soleil, celui-ci réapparaît dans sa totalité, et l'éclipse est terminée.

Il existe un autre type d'éclipse de Soleil : les éclipses partielles de Soleil. Cela se produit quand le Soleil et la Lune ne sont pas parfaitement alignés. La Lune n'occulte qu'en partie le Soleil. Sur Terre, on verra la Lune couvrir peu à peu le Soleil, puis le phénomène s'inverser, sans jamais que le Soleil ne soit totalement éclipsé. C'est ce que verra également un observateur qui ne se trouve pas dans la bande de totalité lors d’une éclipse totale.

Il existe également des éclipses annulaires de Soleil. La Lune, en tournant autour du Soleil, ne décrit pas un cercle parfait. Si sa distance moyenne par rapport à la Terre est de 384.500 kilomètres, elle peut se rapprocher jusqu'à 356.400 kilomètres, ou s'en éloigner jusqu'à 405.500 kilomètres. Lorsqu'une éclipse de Soleil se produit au moment où la Lune est au plus loin de la Terre — un moment que l’on appelle l’apogée — celle-ci n'est pas assez grosse pour recouvrir entièrement le Soleil. Au moment de la totalité, le contour de l’astre apparaît encore derrière notre satellite, formant un anneau de lumière auquel l’éclipse doit son nom. Cet anneau n'a rien à voir avec la couronne solaire, car il est bien plus brillant. D'ailleurs, contrairement à une éclipse totale de Soleil, il ne fait pas très sombre bien que la lumière du jour diminue tout de même. 

Enfin, on peut assister également à des éclipses hybrides de Soleil, appelées aussi éclipse annulaires-totales ou encore éclipses mixtes. Il s'agit d'une combinaison des deux phénomènes. En fonction du lieu d'observation, on assistera à une éclipse totale ou annulaire.

Précision très importante : lors d'une éclipse de Soleil, n’observez jamais celui-ci sans protections certifiées conformes. En effet, dans le cas contraire, vous risqueriez de perdre la vue définitivement. Les protections de fortune, comme regarder le Soleil à travers une radiographie, sont également à proscrire. Lors d'éclipses de Soleil, les clubs d'astronomie locaux proposent des protections conformes, et peuvent organiser des séances d'observations en toute sécurité.

Parlons maintenant des éclipses de Lune. À l'opposé des éclipses de Soleil, celles-ci se produisent toujours lors de la pleine Lune, lorsque la Terre se situe entre le Soleil et la Lune. Notre planète projette elle aussi une ombre dans l'espace. Là encore, la Lune passe tantôt au-dessus ou en dessous de son ombre. Mais il arrive qu'elle pénètre dans le cône d'ombre. Contrairement à une éclipse de Soleil où il faut se trouver dans la bande de totalité pour en profiter, une éclipse de Lune est observable dans toute la partie du Globe ou la Lune est visible. 

Au début de l'éclipse, notre satellite entre dans la pénombre de la Terre. À moins d'avoir une bonne vue, la baisse de luminosité est à peine perceptible sur la Lune. Elle poursuit son chemin et pénètre alors dans l'ombre de la Terre. Là, les changements sont flagrants. Une échancrure noire commence à éteindre la Lune par le bord est. L'échancrure s'agrandit à mesure que la Lune continue d'entrer dans l’ombre, jusqu’à ce que l’on atteigne la totalité. Tout comme pour l'éclipse de Soleil, c'est le moment le plus beau. La Lune n'est plus éclairée directement par le Soleil. Cependant ses rayons arrivent tout de même sur notre satellite, déviés par l'atmosphère de notre planète. La traversée de l'atmosphère agit comme un prisme, et change la couleur des rayons solaires. La Lune se teinte alors d'une magnifique couleur rouge-orangé. Plus la Lune pénétrera profondément dans l'ombre de la Terre, plus les couleurs seront belles à contempler. La durée de la totalité varie en fonction de la profondeur avec laquelle la Lune pénètre dans le cône d'ombre de la Terre. La Lune sortira ensuite de l'ombre. Peu à peu, elle reprendra son éclat jusqu'à sortir de la pénombre, ce qui marque la fin de l'éclipse. En règle générale, une éclipse de Lune a une durée comprise entre 3 et 5 heures.

Tout comme les éclipses de Soleil, il existe plusieurs sortes d'éclipses de Lune. Les éclipses partielles de Lune se produisent quand la Lune n'entre pas entièrement dans l'ombre. Les observateurs voient la Lune être recouverte par l'ombre, puis le phénomène s'inverse sans que la Lune soit totalement éclipsée. 

Il existe également des éclipses de Lune par la pénombre. Celle-ci se produisent lorsque la Lune pénètre uniquement dans la pénombre de la Terre. La variation de lumière sur notre satellite est à peine perceptible. Pour observer une éclipse de Lune contrairement à une éclipse de Soleil, vous n'avez pas besoin de protection, la Lune se contentant de réfléchir de manière atténuée la lumière reçue du Soleil.

Pour finir, sachez qu'une éclipse se répète tous les 18 ans et 10 jours, ou 11 s'il s'agit d'une année bissextile. On appelle cela un saro. Mais alors pourquoi l'éclipse du 11 août 1999, visible dans le nord de la France, ne s'est pas répétée le 21 août 2017 ? Il y a bien eu une éclipse ce jour-là, mais visible aux États-unis. Si les éclipses ne se répètent pas dans le même lieu, c'est en raison de la rotation de notre planète. Nous souhaitons donc aux personnes qui auront l’opportunité de contempler une éclipse cette année une excellente observation.

Merci d’avoir écouté ce podcast Futura dans les Étoiles. Si vous appréciez notre travail, n’hésitez pas à nous laisser un commentaire avec le hashtag #FuturaPod afin d’aider plus de personnes à nous découvrir. Vous pouvez nous retrouver sur Apple Podcast, Spotify, Deezer, Castbox et bien d’autres pour ne plus manquer un seul épisode. Quant à moi, je vous retrouve le 1er juin pour une sélection d’événements à observer dans le ciel durant le mois prochain. À bientôt. 

Musique : 

License: https://filmmusic.io/standard-license

Voir Acast.com/privacy pour les informations sur la vie privée et l'opt-out.

Subscribe Install Share
Futura dans les étoiles