Des cristaux quantiques pour chasser la matière noire (FdS#39)

Fil de Science

0:00
4:37
10
10

Des cristaux quantiques pour chasser la matière noire (FdS#39)

Fil de Science

Pour cette semaine du 30 août : un redoutable ouragan aux États-Unis, le sport ingrat, deux nouveaux variants inquiétants, des cristaux quantiques pour chasser la matière noire et des tardigrades sous le microscope. Bonne écoute, et bon week-end !

👉Abonnez-vous sur vos apps et plateformes audio préférées 🎙️

Retrouvez les dernières actualités sur Futura :

Transcription du podcast :

Bonjour à toutes et à tous, et bienvenue dans Fil de Science, le podcast Futura où nous retraçons l’actualité de la semaine.

Alerte rouge sur la côte Est des États-Unis. Il y a quelques jours, l'ouragan Ida frappait la Louisiane en laissant derrière lui une région une nouvelle fois dévastée, 16 années après le passage de Katrina. Au bilan des victimes déjà disparues s’ajoutent les coupures électriques qui menacent les habitants et les hôpitaux, et le risque d’intoxication au monoxyde de carbone. Même si la tempête s'est depuis affaiblie, elle a continué de faire des dégâts dans plusieurs autres états de la côte est des États-Unis. Le 2 septembre, Ida a connu un regain d’intensité en atteignant la ville de New York, où des pluies torrentielles se sont abattues. À Central Park, on estime que ce sont pas moins de 8 centimètres d’eau qui sont tombés en seulement une heure. L’inondation subite causée par ces intempéries s’est engouffrée dans les rues, les couloirs de métro et les caves, faisant au moins 9 morts et beaucoup de dégâts. Cette tempête aux proportions historiques pour la ville a depuis traversé le golfe du Maine pour atteindre la Nouvelle-Écosse puis le Newfoundland, où des averses de moindre intensité se poursuivront durant le week-end. Derrière ce phénomène d’une violence exceptionnelle, plus de surprise, les chercheurs blâment une fois encore le changement climatique. La température inhabituellement élevée des eaux dans le golfe du Mexique aurait permis à Ida d’acquérir une grande quantité énergie en très peu de temps. Une nouvelle inquiétante lorsque l’on sait que la saison des ouragans est loin d’être terminée, avec 5 systèmes dépressionnaires traversant actuellement l’Atlantique.

Pour perdre du poids, le sport n’est pas une panacée ! Une récente étude parue dans Current Biology révèle que le corps a pour habitude de réduire automatiquement son métabolisme de base lorsque l'on augmente son activité physique. En somme, plus un individu fait d’exercice, moins il dépense de calories, expliquant pourquoi les personnes qui essayent de perdre du poids arrivent fatalement à un « plateau » et doivent augmenter leurs dépenses physiques pour continuer de mincir. Injustice supplémentaire, il semblerait que ce phénomène soit plus manifeste encore chez les personnes en surpoids, avec près de la moitié des efforts compensés par le corps. Reste à savoir si ce ralentissement du métabolisme peut s’avérer préjudiciable pour la santé.

Deux nouveaux variants inquiétants font leur entrée en scène. Baptisées Mu et C.1.2, les dernières mutations du coronavirus ont de quoi préoccuper les chercheurs. Le premier résiste aux anticorps neutralisants présents dans le sérum de patients convalescents ou vaccinés contre la Covid et a été responsable d’une flambée des infections en Colombie et en Équateur. C.1.2 quant à lui présente un taux de mutation particulièrement élevé par rapport aux autres variants, l’éloignant toujours plus de la souche originelle sur laquelle le vaccin a été basé. La progression de la couverture vaccinale devra donc continuer d’accélérer afin d’augmenter les chances d’endiguer ces évolutions avant que les formules ne deviennent inefficaces. Pour en apprendre plus sur C.1.2, nous vous invitons à écouter notre dernier épisode de la chronique Covipod, disponible sur Fil de Science.

Partons à présent sur les traces de la matière noire. Des chercheurs de l’université du Colorado à Boulder sont parvenus à créer un cristal quantique formé à partir de 150 ions de béryllium. Ce dernier est particulièrement sensible aux champs électromagnétiques, et offre aux physiciens l’espoir de partir en quête des particules hypothétiques les plus sérieusement considérées pour expliquer la matière noire : les axions. Les prochaines années pourraient donc se révéler cruciales pour l’exploration de ce phénomène qui reste à ce jour l’un des grands mystères de l’univers.

Le tardigrade est une mascotte favorite des adeptes de sciences, et pour cause ! Avec son corps grassouillet et ses huit pattes, il est juste assez mignon et juste assez étrange pour susciter la fascination de tous. Mais une question demeure cependant : pourquoi ces créatures marchent-elles au lieu de ramper comme leurs pairs microscopiques ? La réponse pourrait être que ces oursons d’eau partageraient un ancêtre commun avec les mouches ou les fourmis si l’on en croit les scientifiques. Ou tout simplement que la marche constitue un avantage évolutif non négligeable pour eux. Quoi qu’il en soit, nous vous invitons à découvrir les vidéos de ces drôles de bestioles en mouvement et nos autres actualités sur Futura, bien entendu.

Pour ne rien manquer de l’actualité scientifique, rendez-vous sur les plateformes de diffusion pour vous abonner à Fil de Science et à nos autres podcasts. Si cet épisode vous a plu, n’hésitez pas le poster sur les réseaux sociaux avec le hashtag #FuturaPod, et laissez-nous une note sur vos applications audio préférées. On se retrouve vendredi prochain à 18h30, avec toujours plus de nouveautés scientifiques. Bon week-end à tous !

Crédits :

Musique : Patricia Chaylade

Texte et voix : Emma Hollen

Voir Acast.com/privacy pour les informations sur la vie privée et l'opt-out.

Episodes
Date
Duration
Recommended episodes :

Les hunters, ces hackers éthiques qui chassent les bugs (TechPod #7)

Fil de Science

1,4 millions de dossiers médicaux piratés (FDS #41)

Fil de Science

Covipod #16 : ce vaccin n'est pas assez efficace contre le variant Delta

Fil de Science

The podcast Fil de Science has been added to your home screen.

Pour cette semaine du 30 août : un redoutable ouragan aux États-Unis, le sport ingrat, deux nouveaux variants inquiétants, des cristaux quantiques pour chasser la matière noire et des tardigrades sous le microscope. Bonne écoute, et bon week-end !

👉Abonnez-vous sur vos apps et plateformes audio préférées 🎙️

Retrouvez les dernières actualités sur Futura :

Transcription du podcast :

Bonjour à toutes et à tous, et bienvenue dans Fil de Science, le podcast Futura où nous retraçons l’actualité de la semaine.

Alerte rouge sur la côte Est des États-Unis. Il y a quelques jours, l'ouragan Ida frappait la Louisiane en laissant derrière lui une région une nouvelle fois dévastée, 16 années après le passage de Katrina. Au bilan des victimes déjà disparues s’ajoutent les coupures électriques qui menacent les habitants et les hôpitaux, et le risque d’intoxication au monoxyde de carbone. Même si la tempête s'est depuis affaiblie, elle a continué de faire des dégâts dans plusieurs autres états de la côte est des États-Unis. Le 2 septembre, Ida a connu un regain d’intensité en atteignant la ville de New York, où des pluies torrentielles se sont abattues. À Central Park, on estime que ce sont pas moins de 8 centimètres d’eau qui sont tombés en seulement une heure. L’inondation subite causée par ces intempéries s’est engouffrée dans les rues, les couloirs de métro et les caves, faisant au moins 9 morts et beaucoup de dégâts. Cette tempête aux proportions historiques pour la ville a depuis traversé le golfe du Maine pour atteindre la Nouvelle-Écosse puis le Newfoundland, où des averses de moindre intensité se poursuivront durant le week-end. Derrière ce phénomène d’une violence exceptionnelle, plus de surprise, les chercheurs blâment une fois encore le changement climatique. La température inhabituellement élevée des eaux dans le golfe du Mexique aurait permis à Ida d’acquérir une grande quantité énergie en très peu de temps. Une nouvelle inquiétante lorsque l’on sait que la saison des ouragans est loin d’être terminée, avec 5 systèmes dépressionnaires traversant actuellement l’Atlantique.

Pour perdre du poids, le sport n’est pas une panacée ! Une récente étude parue dans Current Biology révèle que le corps a pour habitude de réduire automatiquement son métabolisme de base lorsque l'on augmente son activité physique. En somme, plus un individu fait d’exercice, moins il dépense de calories, expliquant pourquoi les personnes qui essayent de perdre du poids arrivent fatalement à un « plateau » et doivent augmenter leurs dépenses physiques pour continuer de mincir. Injustice supplémentaire, il semblerait que ce phénomène soit plus manifeste encore chez les personnes en surpoids, avec près de la moitié des efforts compensés par le corps. Reste à savoir si ce ralentissement du métabolisme peut s’avérer préjudiciable pour la santé.

Deux nouveaux variants inquiétants font leur entrée en scène. Baptisées Mu et C.1.2, les dernières mutations du coronavirus ont de quoi préoccuper les chercheurs. Le premier résiste aux anticorps neutralisants présents dans le sérum de patients convalescents ou vaccinés contre la Covid et a été responsable d’une flambée des infections en Colombie et en Équateur. C.1.2 quant à lui présente un taux de mutation particulièrement élevé par rapport aux autres variants, l’éloignant toujours plus de la souche originelle sur laquelle le vaccin a été basé. La progression de la couverture vaccinale devra donc continuer d’accélérer afin d’augmenter les chances d’endiguer ces évolutions avant que les formules ne deviennent inefficaces. Pour en apprendre plus sur C.1.2, nous vous invitons à écouter notre dernier épisode de la chronique Covipod, disponible sur Fil de Science.

Partons à présent sur les traces de la matière noire. Des chercheurs de l’université du Colorado à Boulder sont parvenus à créer un cristal quantique formé à partir de 150 ions de béryllium. Ce dernier est particulièrement sensible aux champs électromagnétiques, et offre aux physiciens l’espoir de partir en quête des particules hypothétiques les plus sérieusement considérées pour expliquer la matière noire : les axions. Les prochaines années pourraient donc se révéler cruciales pour l’exploration de ce phénomène qui reste à ce jour l’un des grands mystères de l’univers.

Le tardigrade est une mascotte favorite des adeptes de sciences, et pour cause ! Avec son corps grassouillet et ses huit pattes, il est juste assez mignon et juste assez étrange pour susciter la fascination de tous. Mais une question demeure cependant : pourquoi ces créatures marchent-elles au lieu de ramper comme leurs pairs microscopiques ? La réponse pourrait être que ces oursons d’eau partageraient un ancêtre commun avec les mouches ou les fourmis si l’on en croit les scientifiques. Ou tout simplement que la marche constitue un avantage évolutif non négligeable pour eux. Quoi qu’il en soit, nous vous invitons à découvrir les vidéos de ces drôles de bestioles en mouvement et nos autres actualités sur Futura, bien entendu.

Pour ne rien manquer de l’actualité scientifique, rendez-vous sur les plateformes de diffusion pour vous abonner à Fil de Science et à nos autres podcasts. Si cet épisode vous a plu, n’hésitez pas le poster sur les réseaux sociaux avec le hashtag #FuturaPod, et laissez-nous une note sur vos applications audio préférées. On se retrouve vendredi prochain à 18h30, avec toujours plus de nouveautés scientifiques. Bon week-end à tous !

Crédits :

Musique : Patricia Chaylade

Texte et voix : Emma Hollen

Voir Acast.com/privacy pour les informations sur la vie privée et l'opt-out.

Subscribe Install Share
Fil de Science