Le World Wide Web vendu aux enchères (TechPod #1)

Fil de Science

0:00
4:36
10
10

Le World Wide Web vendu aux enchères (TechPod #1)

Fil de Science

Bienvenue dans TechPod, la nouvelle verticale de Fil de Science dédiée aux technologies et à la mobilité. Cette semaine, nous parlerons NFT, robots, Amazon, distributeurs sans contact, et pass sanitaire en ligne. Bonne écoute, et bon week-end !

👉Abonnez-vous sur vos apps et plateformes audio préférées 🎙️

Retrouvez les dernières actualités sur Futura :

Transcription du podcast :

Bonjour à toutes et à tous et bienvenue dans TechPod, la nouvelle pastille de Futura dédiée à l’actualité des technologies et de la mobilité.

Vous avez peut-être déjà entendu parler du NFT, ou jeton non fongible. Ce procédé basé sur la blockchain permet d’authentifier l’original d’une œuvre 100% numérique pour lui attribuer une valeur unique, équivalente à celle d’un objet. Ainsi, même une œuvre virtuelle peut-être vendue aux enchères en dépit des duplicatas qui en circulent sur internet. Récemment, Sir Tim Brener’s-Lee, le créateur des 10.000 lignes de codes du tout premier navigateur à l’origine du World Wide Web, a vendu aux enchères son code source originel. Un code vieux comme le Web, qui date de 1989 et a été vendu par Sotheby’s pour 5,4 millions de dollars. Bien entendu, cela n’empêchera pas le code source du Web de rester dans le domaine public. Si ce montant vous semble délirant, sachez qu’il est près de 13 fois moins élevé que celui de la vente d’une œuvre d’art au format Jpg signée par l’artiste Beeple, toujours sur la base de la certification NFT. Un record pour une œuvre numérique. De la même façon, Jack Dorsay, l’un des fondateurs de Twitter avait vendu l’original de son premier tweet 2,9 millions de dollars. Payer aussi cher un original reste étrange quand il s’agit du numérique, mais les NFT semblent progressivement s’emparer du Web et révolutionner le système de valeur d’une fraction du public. Et maintenant que de véritables univers numériques ou métaverses font leur apparition, qui sait ce que l’avenir nous réserve.

Il saute, il court, et maintenant le célèbre robot chien Spot se met aux pas de danse. Fraichement racheté par la marque Hyundai, Boston Dynamics vient de publier une vidéo de son robot qui danse sur la K-Pop du groupe BTS. La chorégraphie synchronisée rassemble jusqu’à sept robots et le groupe sur fond de studio. Elle vient encore démontrer, si besoin est, l’agilité de Spot. Une agilité aussi impressionnante qu’inquiétante, mais qui ne manque pas d’offrir à l’internaute sa dose de spectacle.

Pendant que certains robots tentent de gagner notre sympathie en s’humanisant, certains humains sont déshumanisés par les robots. En l’occurrence, c’est encore une fois chez Amazon que cela se passe, puisque le géant du commerce a mis au point un algorithme pour licencier ses livreurs lorsque leur note est considérée trop basse. Afin de ne pas s’embarrasser avec des considérations émotionnelles, la lettre de licenciement est envoyée automatiquement par e-mail à la personne concernée. Une autre raison de se demander à quoi le futur va ressembler.

Avec la pandémie, le paiement sans contact est devenu courant, voire conseillé. Et bientôt en France, il sera possible de retirer de l’argent au distributeur via ce procédé. Le souci, c’est que cette technique n’est pas infaillible. Un chercheur en sécurité informatique a en effet démontré qu’en raison de plusieurs failles, il était aisément possible de trafiquer les opérations d’un distributeur en rapprochant de son lecteur un smartphone doté d’une puce NFC et d’un petit programme spécial. Une opération qui permettrait, si l’on en croit son expérience, de retirer de l’argent sans présenter sa carte de crédit. Malheureusement, ou heureusement pour les pirates, la difficulté de mettre ces appareils à jour signifie que la faille risque de perdurer encore un moment.

Et enfin votre sésame pour cet été sera un code QR. Un code unique, tout comme vous, qui sert désormais de pass sanitaire pour vous déplacer au sein de l’Union européenne. Ce code renferme votre certificat de vaccination ou bien vos tests PCR, et peut être téléchargé au format PDF depuis l'adresse https://attestation-vaccin.ameli.fr, accessible via FranceConnect. Il est également possible de l’ajouter directement dans l’application TousAntiCovid en scannant ce code via la rubrique Mon carnet. A partir du 5 juillet, les personnes ayant récemment contracté la Covid-19 pourront télécharger un certificat de rétablissement sur le site https://sidep.gouv.fr. La meilleure façon de voyager protégés tout en protégeant les autres.

Pour ne rien manquer de l’actualité technologique et scientifique, rendez-vous sur les plateformes de diffusion pour vous abonner à Fil de Science et à nos autres podcasts. Si cet épisode vous a plu, pensez à le poster sur les réseaux sociaux avec le hashtag #FuturaPod, et laissez-nous une note sur vos applications audio préférées. Rendez-vous demain, à 14h30 pour un tout nouveau hors série estival animé par Elise et Pierre Kerner sur le podcast Bêtes de Science. Pour le reste, on se retrouve dans deux semaines pour un nouveau concentré d’actualités technologiques. Bonne semaine à tous !

Crédits :

  • Texte : Sylvain Biget
  • Voix : Emma Hollen
  • Musique : Patricia Chaylade

Voir Acast.com/privacy pour les informations sur la vie privée et l'opt-out.

Episodes
Date
Duration
Recommended episodes :

Covipod #13 : la 3ème dose va-t-elle être nécessaire face au variant Delta ?

Fil de Science

De la vapeur d'eau sur Ganymède (FdS#34)

Fil de Science

Cyberguerre : la France sous attaque chinoise (TechPod #2)

Fil de Science

The podcast Fil de Science has been added to your home screen.

Bienvenue dans TechPod, la nouvelle verticale de Fil de Science dédiée aux technologies et à la mobilité. Cette semaine, nous parlerons NFT, robots, Amazon, distributeurs sans contact, et pass sanitaire en ligne. Bonne écoute, et bon week-end !

👉Abonnez-vous sur vos apps et plateformes audio préférées 🎙️

Retrouvez les dernières actualités sur Futura :

Transcription du podcast :

Bonjour à toutes et à tous et bienvenue dans TechPod, la nouvelle pastille de Futura dédiée à l’actualité des technologies et de la mobilité.

Vous avez peut-être déjà entendu parler du NFT, ou jeton non fongible. Ce procédé basé sur la blockchain permet d’authentifier l’original d’une œuvre 100% numérique pour lui attribuer une valeur unique, équivalente à celle d’un objet. Ainsi, même une œuvre virtuelle peut-être vendue aux enchères en dépit des duplicatas qui en circulent sur internet. Récemment, Sir Tim Brener’s-Lee, le créateur des 10.000 lignes de codes du tout premier navigateur à l’origine du World Wide Web, a vendu aux enchères son code source originel. Un code vieux comme le Web, qui date de 1989 et a été vendu par Sotheby’s pour 5,4 millions de dollars. Bien entendu, cela n’empêchera pas le code source du Web de rester dans le domaine public. Si ce montant vous semble délirant, sachez qu’il est près de 13 fois moins élevé que celui de la vente d’une œuvre d’art au format Jpg signée par l’artiste Beeple, toujours sur la base de la certification NFT. Un record pour une œuvre numérique. De la même façon, Jack Dorsay, l’un des fondateurs de Twitter avait vendu l’original de son premier tweet 2,9 millions de dollars. Payer aussi cher un original reste étrange quand il s’agit du numérique, mais les NFT semblent progressivement s’emparer du Web et révolutionner le système de valeur d’une fraction du public. Et maintenant que de véritables univers numériques ou métaverses font leur apparition, qui sait ce que l’avenir nous réserve.

Il saute, il court, et maintenant le célèbre robot chien Spot se met aux pas de danse. Fraichement racheté par la marque Hyundai, Boston Dynamics vient de publier une vidéo de son robot qui danse sur la K-Pop du groupe BTS. La chorégraphie synchronisée rassemble jusqu’à sept robots et le groupe sur fond de studio. Elle vient encore démontrer, si besoin est, l’agilité de Spot. Une agilité aussi impressionnante qu’inquiétante, mais qui ne manque pas d’offrir à l’internaute sa dose de spectacle.

Pendant que certains robots tentent de gagner notre sympathie en s’humanisant, certains humains sont déshumanisés par les robots. En l’occurrence, c’est encore une fois chez Amazon que cela se passe, puisque le géant du commerce a mis au point un algorithme pour licencier ses livreurs lorsque leur note est considérée trop basse. Afin de ne pas s’embarrasser avec des considérations émotionnelles, la lettre de licenciement est envoyée automatiquement par e-mail à la personne concernée. Une autre raison de se demander à quoi le futur va ressembler.

Avec la pandémie, le paiement sans contact est devenu courant, voire conseillé. Et bientôt en France, il sera possible de retirer de l’argent au distributeur via ce procédé. Le souci, c’est que cette technique n’est pas infaillible. Un chercheur en sécurité informatique a en effet démontré qu’en raison de plusieurs failles, il était aisément possible de trafiquer les opérations d’un distributeur en rapprochant de son lecteur un smartphone doté d’une puce NFC et d’un petit programme spécial. Une opération qui permettrait, si l’on en croit son expérience, de retirer de l’argent sans présenter sa carte de crédit. Malheureusement, ou heureusement pour les pirates, la difficulté de mettre ces appareils à jour signifie que la faille risque de perdurer encore un moment.

Et enfin votre sésame pour cet été sera un code QR. Un code unique, tout comme vous, qui sert désormais de pass sanitaire pour vous déplacer au sein de l’Union européenne. Ce code renferme votre certificat de vaccination ou bien vos tests PCR, et peut être téléchargé au format PDF depuis l'adresse https://attestation-vaccin.ameli.fr, accessible via FranceConnect. Il est également possible de l’ajouter directement dans l’application TousAntiCovid en scannant ce code via la rubrique Mon carnet. A partir du 5 juillet, les personnes ayant récemment contracté la Covid-19 pourront télécharger un certificat de rétablissement sur le site https://sidep.gouv.fr. La meilleure façon de voyager protégés tout en protégeant les autres.

Pour ne rien manquer de l’actualité technologique et scientifique, rendez-vous sur les plateformes de diffusion pour vous abonner à Fil de Science et à nos autres podcasts. Si cet épisode vous a plu, pensez à le poster sur les réseaux sociaux avec le hashtag #FuturaPod, et laissez-nous une note sur vos applications audio préférées. Rendez-vous demain, à 14h30 pour un tout nouveau hors série estival animé par Elise et Pierre Kerner sur le podcast Bêtes de Science. Pour le reste, on se retrouve dans deux semaines pour un nouveau concentré d’actualités technologiques. Bonne semaine à tous !

Crédits :

Voir Acast.com/privacy pour les informations sur la vie privée et l'opt-out.

Subscribe Install Share
Fil de Science