Le GIEC sonne l'alarme (Fds#30)

Fil de Science

0:00
5:45
10
10

Le GIEC sonne l'alarme (Fds#30)

Fil de Science

Pour cette semaine du 20 juin : l'alerte du GIEC, un téléscope injoignable, un fossile vivant, l'accélération de la vaccination et des plaques tectoniques sur Vénus. Bonne écoute, et bon week-end !

👉Abonnez-vous sur vos apps et plateformes audio préférées 🎙️

Retrouvez les dernières actualités sur Futura :

Transcription du podcast :

Bonjour à tous ! Bienvenue dans Fil de Science, le podcast Futura où nous retraçons l’actualité de la semaine.

Une première version du rapport du GIEC prévu pour début 2022 a été rendue disponible et elle fait froid dans le dos. Des conséquences sur le système de production agricole sont attendues, avec une baisse notable de la production de certaines céréales et une augmentation des pertes soudaines. Il y aura aussi des conséquences sur le cycle de l’eau qui vont engendrer de forts stress hydriques dans certaines régions du monde et les montées des eaux dans d’autres, nécessitant la migration de millions de personnes à travers le monde d’ici 2050. Des conséquences également sur nos systèmes de santé avec l’augmentation du risque de zoonose. La pandémie de covid-19 que nous venons de vivre et qui n’est pas encore terminée, n’était peut-être qu’un prélude. Les vecteurs de certaines maladies tropicales vont atteindre de plus en plus de régions à travers le globe et disséminer les agents pathogènes qu’ils contiennent. Mais ce n’est pas tout. Du côté des maladies non transmissibles, les choses se compliquent également notamment au niveau pulmonaire et cardiovasculaire à cause de l’accroissement de la pollution de l’air.  Pour le GIEC, nous pouvons encore freiner l’emballement mais cela suppose d’agir à tous les niveaux et dès maintenant, dès l’instant où je vous parle. L’humanité réussira-t-elle à relever le défi ? 

Hubble à la base ? Je répète, Hubble à la base ? Le célèbre télescope de la NASA ne répond plus depuis une semaine ! Son ordinateur de bord, datant de 1980 ne fonctionne plus et n’a toujours pas été réparé. Hubble semble quant à lui en parfait état et, selon la NASA, le problème rencontré se trouve au niveau des modules de mémoire de l’ordinateur. Rappelons que le télescope Hubble est à l’origine de nombreuses découvertes comme l’existence des trous noirs supermassifs, des champs profonds, la découverte de deux lunes en orbite autour de Pluton et la couleur d’une exoplanète pour ne citer que ces exemples. Dans l’hypothèse où il prendrait sa retraite, il aura été un grand serviteur de l’astronomie et de l’astrophysique. 

Le variant delta effraie. Après un an et demi de pandémie, nous ne souhaitons qu’une seule chose : la fin de ce calvaire. Pour contrer la menace que ce variant fait peser sur nos sociétés, la solution semble déjà être disponible : la vaccination. Mais la Haute Autorité de Santé revoit sa stratégie afin de vacciner plus et plus vite. En effet, jusqu’à présent, les centres de vaccinations privilégiaient la vaccination en anneau, c’est-à-dire, vacciner les contacts directs d'une personne infectée, puis les contacts des contacts directs. La nouvelle stratégie, nommée vaccination réactive, consiste à vacciner l'ensemble de l'entourage d'une personne infectée, qu'importe s'il y a eu contact direct ou non. Mais cela ajoute beaucoup de contraintes logistiques sur les centres de vaccinations, déjà débordés bien que moins fréquentés depuis quelques semaines. Espérons que la mobilisation des centres de vaccinations et l’intention vaccinale ne faiblissent pas, et qu’un semblant de vie normale reprenne d’ici la rentrée prochaine. 

Partons maintenant explorer les fonds marins ! Un ancêtre des étoiles de mer vieux de 180 millions d’années, baptisé Ophiojura, se baladerait toujours dans les océans. Découvert en 2011 dans les monts sous-marins de Nouvelle-Calédonie, cet animal est qualifié de "fossile vivant". Les scientifiques l’ont passé au crible : analyse ADN comparative, analyse morpho-anatomique et cela ne fait aucun doute : ce spécimen existe bien depuis des millions d’années. Pourtant, le terme de fossile vivant n’est pas tout à fait exact car le vivant ne reste jamais figé. On parle plutôt d'espèce paléo-endémique autrement dit un représentant d'une branche autrefois très répandue et aujourd'hui limitée à une toute petite zone ou à une seule espèce.

Et pour finir, embarquons vers Vénus. La tectonique des plaques ne serait pas un phénomène uniquement Terrestre. Les trois sondes envoyées sur Vénus par La NASA nous ont permis de cartographier sa surface. Selon certaines observations, pas de traces de tectoniques des plaques. Mais depuis 2018, une équipe américaine émet l’hypothèse que certaines structures observables sur la carte correspondent en réalité à des plaques similaires à de la banquise fragmentée sur Terre. Ce serait donc la preuve de l’existence d’un phénomène semblable à la tectonique des plaques sur Vénus.  Mais au sein de ce débat, plusieurs arguments s’affrontent et la vérisimilitude de la présence de plaque tectonique sur Vénus reste encore discutée par les experts. Les fabuleuses images de la surface reconstituée de Vénus sont à retrouver sur Futura, bien entendu. 

Pour ne rien manquer de l’actualité scientifique, rendez-vous sur les plateformes de diffusion pour vous abonner à Fil de Science et à nos autres podcast. 

Si cet épisode vous a plu, n’hésitez pas nous laisser un commentaire avec le hashtag #FuturaPod, et cinq étoiles sur vos applications audio préférées. 

On se retrouve vendredi prochain, à 18h30, avec toujours plus de nouveautés scientifiques. Bon week-end à tous

Voir Acast.com/privacy pour les informations sur la vie privée et l'opt-out.

Episodes
Date
Duration
Recommended episodes :

Covipod #13 : la 3ème dose va-t-elle être nécessaire face au variant Delta ?

Fil de Science

De la vapeur d'eau sur Ganymède (FdS#34)

Fil de Science

Cyberguerre : la France sous attaque chinoise (TechPod #2)

Fil de Science

The podcast Fil de Science has been added to your home screen.

Pour cette semaine du 20 juin : l'alerte du GIEC, un téléscope injoignable, un fossile vivant, l'accélération de la vaccination et des plaques tectoniques sur Vénus. Bonne écoute, et bon week-end !

👉Abonnez-vous sur vos apps et plateformes audio préférées 🎙️

Retrouvez les dernières actualités sur Futura :

Transcription du podcast :

Bonjour à tous ! Bienvenue dans Fil de Science, le podcast Futura où nous retraçons l’actualité de la semaine.

Une première version du rapport du GIEC prévu pour début 2022 a été rendue disponible et elle fait froid dans le dos. Des conséquences sur le système de production agricole sont attendues, avec une baisse notable de la production de certaines céréales et une augmentation des pertes soudaines. Il y aura aussi des conséquences sur le cycle de l’eau qui vont engendrer de forts stress hydriques dans certaines régions du monde et les montées des eaux dans d’autres, nécessitant la migration de millions de personnes à travers le monde d’ici 2050. Des conséquences également sur nos systèmes de santé avec l’augmentation du risque de zoonose. La pandémie de covid-19 que nous venons de vivre et qui n’est pas encore terminée, n’était peut-être qu’un prélude. Les vecteurs de certaines maladies tropicales vont atteindre de plus en plus de régions à travers le globe et disséminer les agents pathogènes qu’ils contiennent. Mais ce n’est pas tout. Du côté des maladies non transmissibles, les choses se compliquent également notamment au niveau pulmonaire et cardiovasculaire à cause de l’accroissement de la pollution de l’air.  Pour le GIEC, nous pouvons encore freiner l’emballement mais cela suppose d’agir à tous les niveaux et dès maintenant, dès l’instant où je vous parle. L’humanité réussira-t-elle à relever le défi ? 

Hubble à la base ? Je répète, Hubble à la base ? Le célèbre télescope de la NASA ne répond plus depuis une semaine ! Son ordinateur de bord, datant de 1980 ne fonctionne plus et n’a toujours pas été réparé. Hubble semble quant à lui en parfait état et, selon la NASA, le problème rencontré se trouve au niveau des modules de mémoire de l’ordinateur. Rappelons que le télescope Hubble est à l’origine de nombreuses découvertes comme l’existence des trous noirs supermassifs, des champs profonds, la découverte de deux lunes en orbite autour de Pluton et la couleur d’une exoplanète pour ne citer que ces exemples. Dans l’hypothèse où il prendrait sa retraite, il aura été un grand serviteur de l’astronomie et de l’astrophysique. 

Le variant delta effraie. Après un an et demi de pandémie, nous ne souhaitons qu’une seule chose : la fin de ce calvaire. Pour contrer la menace que ce variant fait peser sur nos sociétés, la solution semble déjà être disponible : la vaccination. Mais la Haute Autorité de Santé revoit sa stratégie afin de vacciner plus et plus vite. En effet, jusqu’à présent, les centres de vaccinations privilégiaient la vaccination en anneau, c’est-à-dire, vacciner les contacts directs d'une personne infectée, puis les contacts des contacts directs. La nouvelle stratégie, nommée vaccination réactive, consiste à vacciner l'ensemble de l'entourage d'une personne infectée, qu'importe s'il y a eu contact direct ou non. Mais cela ajoute beaucoup de contraintes logistiques sur les centres de vaccinations, déjà débordés bien que moins fréquentés depuis quelques semaines. Espérons que la mobilisation des centres de vaccinations et l’intention vaccinale ne faiblissent pas, et qu’un semblant de vie normale reprenne d’ici la rentrée prochaine. 

Partons maintenant explorer les fonds marins ! Un ancêtre des étoiles de mer vieux de 180 millions d’années, baptisé Ophiojura, se baladerait toujours dans les océans. Découvert en 2011 dans les monts sous-marins de Nouvelle-Calédonie, cet animal est qualifié de "fossile vivant". Les scientifiques l’ont passé au crible : analyse ADN comparative, analyse morpho-anatomique et cela ne fait aucun doute : ce spécimen existe bien depuis des millions d’années. Pourtant, le terme de fossile vivant n’est pas tout à fait exact car le vivant ne reste jamais figé. On parle plutôt d'espèce paléo-endémique autrement dit un représentant d'une branche autrefois très répandue et aujourd'hui limitée à une toute petite zone ou à une seule espèce.

Et pour finir, embarquons vers Vénus. La tectonique des plaques ne serait pas un phénomène uniquement Terrestre. Les trois sondes envoyées sur Vénus par La NASA nous ont permis de cartographier sa surface. Selon certaines observations, pas de traces de tectoniques des plaques. Mais depuis 2018, une équipe américaine émet l’hypothèse que certaines structures observables sur la carte correspondent en réalité à des plaques similaires à de la banquise fragmentée sur Terre. Ce serait donc la preuve de l’existence d’un phénomène semblable à la tectonique des plaques sur Vénus.  Mais au sein de ce débat, plusieurs arguments s’affrontent et la vérisimilitude de la présence de plaque tectonique sur Vénus reste encore discutée par les experts. Les fabuleuses images de la surface reconstituée de Vénus sont à retrouver sur Futura, bien entendu. 

Pour ne rien manquer de l’actualité scientifique, rendez-vous sur les plateformes de diffusion pour vous abonner à Fil de Science et à nos autres podcast. 

Si cet épisode vous a plu, n’hésitez pas nous laisser un commentaire avec le hashtag #FuturaPod, et cinq étoiles sur vos applications audio préférées. 

On se retrouve vendredi prochain, à 18h30, avec toujours plus de nouveautés scientifiques. Bon week-end à tous

Voir Acast.com/privacy pour les informations sur la vie privée et l'opt-out.

Subscribe Install Share
Fil de Science