Fin du mystère pour Bételgeuse (FdS#29)

Fil de Science

0:00
4:48
10
10

Fin du mystère pour Bételgeuse (FdS#29)

Fil de Science

Pour cette semaine du 14 juin : fin de mystère pour Bételgeuse, une nouvelle population de baleines bleues, une plante coopérative, de la microgravité et une omelette vieille de 1.000 ans. Bonne écoute, et bon week-end !

👉Abonnez-vous sur vos apps et plateformes audio préférées 🎙️

Retrouvez les dernières actualités sur Futura :

Transcription du podcast :

Bonjour à toutes et à tous. Bienvenue dans Fil de Science, le podcast Futura où nous retraçons l’actualité de la semaine.

Fin du mystère pour l’étoile Bételgeuse. En 2019, une baisse de 35% de son éclat avait été détectée par de nombreux télescopes autour du monde, amenant les astronomes et, surtout, le public, à se demander si celle-ci s’apprêtait à connaître une mort explosive. La possibilité d’observer une supernova dans le ciel nocturne a fait couler beaucoup d’encre jusqu’à ce que l’étoile retrouve sa luminosité normale en 2020. Et aujourd’hui, des résultats issus des instruments du VLT et de l’ESO écrivent une autre histoire. Notons déjà que la supergéante rouge est une étoile variable sujette à des cycles d’activité plus ou moins intenses. Mais la clé de son mystère reposait dans un autre phénomène, une hypothèse que l’astronome Miguel Montargès et l’astrophysiscienne Emily Cannon ont enfin réussi à confirmer. Bételgueuse émet en permanence de forts vents stellaires et aurait produit une bouffée de gaz et de poussières particulièrement importante qui aurait obstrué son éclat avant de s’évaporer. Pas de supernova en prévision donc pour le moment, mais un nouveau mystère qui s’éclaircit grâce aux travaux des chercheurs.

Surprise dans l’océan Indien. Les scientifiques ont récemment découvert une population de baleines bleues pygmées jusqu'alors inconnue, grâce à des détecteurs d’essais nucléaires. Ces hydrophones, installés dans le cadre de l’Organisation du traité d'interdiction complète des essais nucléaires ont capté des sons sous les eaux qui se sont avérés être les chants d’un groupe de cétacés que les biologistes ont baptisé Chagos. Prochaine étape : se rendre sur place afin d’attester de la présence de cette nouvelle population de baleines bleues, dans l’espoir que des efforts de conservation puissent être mis en place pour la préserver.

La vie sociale existe aussi chez les fougères. L’eusocialité est un mode d'organisation où des colonies d’animaux sont divisés en groupes, dont chacun occupe une fonction bien précise. Jusque là, le terme avait été réservé au règne animal, mais des chercheurs de l'université de Wellington en Nouvelle-Zélande ont découvert chez la fougère corne de cerf (Platycerium bifurcatum) une forme d'organisation qui s'apparente fortement à celui des fourmis ou encore des abeilles. Chez ces plantes, une partie des individus dirige l'eau vers le centre du groupe et pratiquent la photosynthèse, tandis que l’autre s’occupe exclusivement d’absorber l’eau. Cette découverte d’une division des tâches amène une nouvelle preuve de l’intelligence sociale des plantes et nous invite à voir différemment le monde qui nous entoure.

Retour maintenant dans l’espace avec un voyage à bord de l’ISS. Une étude publiée par l’université de Stanford s’est récemment penchée sur les effets de la microgravité sur le système immunitaire des astronautes. Résultat : outre la perte de masse musculaire et osseuse, on note également une diminution de l’activité les lymphocytes T4 et T8 et une augmentation chez les lymphocytes T régulateurs. Ces perturbations ont pour conséquence de réduire considérablement la réponse immunitaire chez les voyageurs de l’espace. Une implication qu’il nous faudra prendre en considération si nous souhaitons un jour prendre la route vers d’autres planètes.

Et enfin, pour finir penchons-nous sur la découverte étonnante et insolite faite par les archéologues sur le site de fouille de Yavneh, en Israël. Lors de leurs travaux d’excavation, l'équipe a déterré un œuf de poule intact, vieux de 1.000 ans. Si l’événement ne semble pas aussi significatif que l’exhumation d’un squelette complet de tyrannosaure, remarquons tout de même qu’il est assez rare pour être noté. Dommage donc que celui-ci ait été fissuré au moment de sa sortie du sol, laissant s’écouler la majeure partie de son précieux contenu. Néanmoins, grâce à l’action des chercheurs, la coquille a pu être refermée suffisamment prestement pour y conserver un peu de jaune d’œuf qui fera l’objet d’analyses ADN. Les photos de cette trouvaille surprenante et nos autres actualités sont à découvrir sur Futura, bien entendu.

Pour ne rien manquer de l’actualité scientifique, rendez-vous sur les plateformes de diffusion pour vous abonner à Fil de Science et à nos autres podcasts. Si cet épisode vous a plu, n’hésitez pas le poster sur les réseaux sociaux avec le hashtag #FuturaPod, et laissez-nous une note sur vos applications audio préférées. Rendez-vous demain, à 10h30 pour un nouvel épisode de Chasseurs de Science dédié à un baron transylvanien chasseur de dinosaure, espion, et pirate des airs. Pour le reste, on se retrouve vendredi prochain, à 18h30, avec toujours plus de nouveautés scientifiques. Bon week-end à tous !

Voir Acast.com/privacy pour les informations sur la vie privée et l'opt-out.

Episodes
Date
Duration
Recommended episodes :

Les meilleurs détecteurs de mensonges (TechPod #17)

Fil de Science

Un traitement pour endormir le cancer (FDS #51)

Fil de Science

La science-fiction peut-elle prédire l'avenir ? [INTERVIEW]

Fil de Science

The podcast Fil de Science has been added to your home screen.

Pour cette semaine du 14 juin : fin de mystère pour Bételgeuse, une nouvelle population de baleines bleues, une plante coopérative, de la microgravité et une omelette vieille de 1.000 ans. Bonne écoute, et bon week-end !

👉Abonnez-vous sur vos apps et plateformes audio préférées 🎙️

Retrouvez les dernières actualités sur Futura :

Transcription du podcast :

Bonjour à toutes et à tous. Bienvenue dans Fil de Science, le podcast Futura où nous retraçons l’actualité de la semaine.

Fin du mystère pour l’étoile Bételgeuse. En 2019, une baisse de 35% de son éclat avait été détectée par de nombreux télescopes autour du monde, amenant les astronomes et, surtout, le public, à se demander si celle-ci s’apprêtait à connaître une mort explosive. La possibilité d’observer une supernova dans le ciel nocturne a fait couler beaucoup d’encre jusqu’à ce que l’étoile retrouve sa luminosité normale en 2020. Et aujourd’hui, des résultats issus des instruments du VLT et de l’ESO écrivent une autre histoire. Notons déjà que la supergéante rouge est une étoile variable sujette à des cycles d’activité plus ou moins intenses. Mais la clé de son mystère reposait dans un autre phénomène, une hypothèse que l’astronome Miguel Montargès et l’astrophysiscienne Emily Cannon ont enfin réussi à confirmer. Bételgueuse émet en permanence de forts vents stellaires et aurait produit une bouffée de gaz et de poussières particulièrement importante qui aurait obstrué son éclat avant de s’évaporer. Pas de supernova en prévision donc pour le moment, mais un nouveau mystère qui s’éclaircit grâce aux travaux des chercheurs.

Surprise dans l’océan Indien. Les scientifiques ont récemment découvert une population de baleines bleues pygmées jusqu'alors inconnue, grâce à des détecteurs d’essais nucléaires. Ces hydrophones, installés dans le cadre de l’Organisation du traité d'interdiction complète des essais nucléaires ont capté des sons sous les eaux qui se sont avérés être les chants d’un groupe de cétacés que les biologistes ont baptisé Chagos. Prochaine étape : se rendre sur place afin d’attester de la présence de cette nouvelle population de baleines bleues, dans l’espoir que des efforts de conservation puissent être mis en place pour la préserver.

La vie sociale existe aussi chez les fougères. L’eusocialité est un mode d'organisation où des colonies d’animaux sont divisés en groupes, dont chacun occupe une fonction bien précise. Jusque là, le terme avait été réservé au règne animal, mais des chercheurs de l'université de Wellington en Nouvelle-Zélande ont découvert chez la fougère corne de cerf (Platycerium bifurcatum) une forme d'organisation qui s'apparente fortement à celui des fourmis ou encore des abeilles. Chez ces plantes, une partie des individus dirige l'eau vers le centre du groupe et pratiquent la photosynthèse, tandis que l’autre s’occupe exclusivement d’absorber l’eau. Cette découverte d’une division des tâches amène une nouvelle preuve de l’intelligence sociale des plantes et nous invite à voir différemment le monde qui nous entoure.

Retour maintenant dans l’espace avec un voyage à bord de l’ISS. Une étude publiée par l’université de Stanford s’est récemment penchée sur les effets de la microgravité sur le système immunitaire des astronautes. Résultat : outre la perte de masse musculaire et osseuse, on note également une diminution de l’activité les lymphocytes T4 et T8 et une augmentation chez les lymphocytes T régulateurs. Ces perturbations ont pour conséquence de réduire considérablement la réponse immunitaire chez les voyageurs de l’espace. Une implication qu’il nous faudra prendre en considération si nous souhaitons un jour prendre la route vers d’autres planètes.

Et enfin, pour finir penchons-nous sur la découverte étonnante et insolite faite par les archéologues sur le site de fouille de Yavneh, en Israël. Lors de leurs travaux d’excavation, l'équipe a déterré un œuf de poule intact, vieux de 1.000 ans. Si l’événement ne semble pas aussi significatif que l’exhumation d’un squelette complet de tyrannosaure, remarquons tout de même qu’il est assez rare pour être noté. Dommage donc que celui-ci ait été fissuré au moment de sa sortie du sol, laissant s’écouler la majeure partie de son précieux contenu. Néanmoins, grâce à l’action des chercheurs, la coquille a pu être refermée suffisamment prestement pour y conserver un peu de jaune d’œuf qui fera l’objet d’analyses ADN. Les photos de cette trouvaille surprenante et nos autres actualités sont à découvrir sur Futura, bien entendu.

Pour ne rien manquer de l’actualité scientifique, rendez-vous sur les plateformes de diffusion pour vous abonner à Fil de Science et à nos autres podcasts. Si cet épisode vous a plu, n’hésitez pas le poster sur les réseaux sociaux avec le hashtag #FuturaPod, et laissez-nous une note sur vos applications audio préférées. Rendez-vous demain, à 10h30 pour un nouvel épisode de Chasseurs de Science dédié à un baron transylvanien chasseur de dinosaure, espion, et pirate des airs. Pour le reste, on se retrouve vendredi prochain, à 18h30, avec toujours plus de nouveautés scientifiques. Bon week-end à tous !

Voir Acast.com/privacy pour les informations sur la vie privée et l'opt-out.

Subscribe Install Share
Fil de Science