Fil de Science #22 : Vie sur Mars, crise sanitaire et logiciel espion

Fil de Science

0:00
5:07
10
10

Fil de Science #22 : Vie sur Mars, crise sanitaire et logiciel espion

Fil de Science

Pour cette semaine du 26 avril : un logiciel espion, une crise sanitaire sans précédent en Inde, de la vie sur Mars, l'accélération de l'axe de rotation terrestre et la conquête de l'espace par la Chine. Bonne écoute, et bon week-end !

👉Abonnez-vous sur vos apps et plateformes audio préférées 🎙️

Retrouvez les dernières actualités sur Futura :

Transcription du podcast :

Bonjour à tous ! Bienvenue dans Fil de Science, le podcast Futura où nous retraçons l’actualité de la semaine.

Pour commencer, plongeons dans notre fabuleux mais parfois dangereux monde connecté. Des groupes cybercriminels sont actuellement à l’origine de plusieurs campagnes de piratage de mots de passe ou d’informations bancaires. Leur méthode ? Un texto vous informant que vous venez de manquer la livraison d’un colis. Le destinataire semble être un service de transport classique et le lien vous emmène sur une copie frauduleuse du site de l’entreprise en question. On vous incite alors à télécharger une application contenant le malware. Si cette dernière ne fonctionne que sur Android, les utilisateurs d’IOS pourraient être redirigés vers une page de phishing. Si vous avez déjà cliqué sur le lien et installé l’application, une seule chose à faire : réinitialiser votre smartphone aux paramètres d’usine et surtout ne restaurez pas la sauvegarde. Actuellement, le logiciel espion sévit dans plusieurs pays d’Europe et au Japon. Il est suggéré de signaler tous les messages suspects au service spam, soit le 33 700 en France.

Sortons de notre bulle virtuelle pour constater la situation actuellement dramatique en Inde. L’épidémie de coronavirus flambe à nouveau et sature les services sanitaires et funéraires. En cause, des mesures barrières négligées, des événements super propagateurs maintenus et la diffusion du variant britannique. Le taux de létalité, initialement biaisé par des estimations hasardeuses, atteint entre 3,4 et 5 % selon les régions. La campagne de vaccination va malheureusement trop lentement compte tenu de la très forte densité de population comparé aux nombres de doses disponibles. En effet, seulement 1 % des Indiens ont reçu les deux doses de vaccins nécessaires à la protection contre les formes graves de la maladie. Enfin, si les mesures de confinements reprennent progressivement, elles sont appliquées de façon disparates sur le territoire indien, compte tenu de la balance bénéfice / risque pour certaines populations pauvres qui ne peuvent pas s’arrêter de travailler faute de mourir de faim. 

Revenons à la vie avec des nouvelles de Mars. Le rover Persévérance continue son exploration martienne à la recherche de traces de vie anciennes ou actuelles. Ces hypothèses n’ont rien de loufoque et sont soutenues par des données récoltées par d’autres rovers comme Curiosity et par des analyses de météorites martiennes échouées sur la Terre. Les chercheurs à l’origine de ces hypothèses suggèrent que, si la vie a existé sous la surface de Mars, elle pourrait bien être encore présente aujourd’hui. En effet, dans le sous-sol de la planète rouge, il y aurait tous les ingrédients pour entretenir la vie de micro-organismes. Affaire à suivre. 

De retour sur Terre, le réchauffement climatique n’aurait pas que des impacts sur la hausse des températures moyennes, l’incidence des catastrophes naturelles et le déclin de la biodiversité. Il modifierait également l’axe de rotation de notre planète. Ce dernier n’est pas fixe mais des chercheurs suggèrent que le réchauffement climatique l’aurait considérablement accéléré. En cause : le fait que la distribution de l’eau au sein de la planète bleue serait l’un des éléments causaux importants de l’inclinaison des pôles. Selon les calculs des scientifiques, la perte totale d’eau stockée sur les terres dans les années 90 aurait entraîné une dérive des pôles à une vitesse 17 fois supérieure entre 1995 et 2020 qu’entre 1981 et 1995.

Pour finir, demandons-nous si le 21 ème siècle sera le siècle de la conquête spatiale ? Cela semble en tout cas bien parti. La chine veut s’affirmer comme puissance spatiale aux côtés des États-Unis, de la Russie, de l’Europe, du Japon et du Canada. Quoi de mieux pour remplir cet objectif que de construire sa propre station spatiale ? 

Cette dernière pèsera en tout 66 tonnes. Son premier module nommé Tianhe, d’une masse de vingt tonnes, mesurant 16,6 mètres de long et 4,2 mètres de diamètre a été lancé ce jeudi 29 avril 2021. Un télescope spatial comparable à Hubble devrait également rejoindre les trois modules de la station spatiale en 2024. Les images du module Tianhe sont à découvrir sur Futura, bien entendu. 

Pour ne rien manquer de l’actualité scientifique, rendez-vous sur les plateformes de diffusion pour vous abonner à Fil de Science et à nos autres podcasts. Si cet épisode vous a plu, n’hésitez pas nous laisser un commentaire avec le hashtag #FuturaPod, et cinq étoiles sur vos applications audio préférées. On se retrouve vendredi prochain, à 18h30, avec toujours plus de nouveautés scientifiques. Bon week-end à tous.

Voir Acast.com/privacy pour les informations sur la vie privée et l'opt-out.

Episodes
Date
Duration
Recommended episodes :

Covipod #13 : la 3ème dose va-t-elle être nécessaire face au variant Delta ?

Fil de Science

De la vapeur d'eau sur Ganymède (FdS#34)

Fil de Science

Cyberguerre : la France sous attaque chinoise (TechPod #2)

Fil de Science

The podcast Fil de Science has been added to your home screen.

Pour cette semaine du 26 avril : un logiciel espion, une crise sanitaire sans précédent en Inde, de la vie sur Mars, l'accélération de l'axe de rotation terrestre et la conquête de l'espace par la Chine. Bonne écoute, et bon week-end !

👉Abonnez-vous sur vos apps et plateformes audio préférées 🎙️

Retrouvez les dernières actualités sur Futura :

Transcription du podcast :

Bonjour à tous ! Bienvenue dans Fil de Science, le podcast Futura où nous retraçons l’actualité de la semaine.

Pour commencer, plongeons dans notre fabuleux mais parfois dangereux monde connecté. Des groupes cybercriminels sont actuellement à l’origine de plusieurs campagnes de piratage de mots de passe ou d’informations bancaires. Leur méthode ? Un texto vous informant que vous venez de manquer la livraison d’un colis. Le destinataire semble être un service de transport classique et le lien vous emmène sur une copie frauduleuse du site de l’entreprise en question. On vous incite alors à télécharger une application contenant le malware. Si cette dernière ne fonctionne que sur Android, les utilisateurs d’IOS pourraient être redirigés vers une page de phishing. Si vous avez déjà cliqué sur le lien et installé l’application, une seule chose à faire : réinitialiser votre smartphone aux paramètres d’usine et surtout ne restaurez pas la sauvegarde. Actuellement, le logiciel espion sévit dans plusieurs pays d’Europe et au Japon. Il est suggéré de signaler tous les messages suspects au service spam, soit le 33 700 en France.

Sortons de notre bulle virtuelle pour constater la situation actuellement dramatique en Inde. L’épidémie de coronavirus flambe à nouveau et sature les services sanitaires et funéraires. En cause, des mesures barrières négligées, des événements super propagateurs maintenus et la diffusion du variant britannique. Le taux de létalité, initialement biaisé par des estimations hasardeuses, atteint entre 3,4 et 5 % selon les régions. La campagne de vaccination va malheureusement trop lentement compte tenu de la très forte densité de population comparé aux nombres de doses disponibles. En effet, seulement 1 % des Indiens ont reçu les deux doses de vaccins nécessaires à la protection contre les formes graves de la maladie. Enfin, si les mesures de confinements reprennent progressivement, elles sont appliquées de façon disparates sur le territoire indien, compte tenu de la balance bénéfice / risque pour certaines populations pauvres qui ne peuvent pas s’arrêter de travailler faute de mourir de faim. 

Revenons à la vie avec des nouvelles de Mars. Le rover Persévérance continue son exploration martienne à la recherche de traces de vie anciennes ou actuelles. Ces hypothèses n’ont rien de loufoque et sont soutenues par des données récoltées par d’autres rovers comme Curiosity et par des analyses de météorites martiennes échouées sur la Terre. Les chercheurs à l’origine de ces hypothèses suggèrent que, si la vie a existé sous la surface de Mars, elle pourrait bien être encore présente aujourd’hui. En effet, dans le sous-sol de la planète rouge, il y aurait tous les ingrédients pour entretenir la vie de micro-organismes. Affaire à suivre. 

De retour sur Terre, le réchauffement climatique n’aurait pas que des impacts sur la hausse des températures moyennes, l’incidence des catastrophes naturelles et le déclin de la biodiversité. Il modifierait également l’axe de rotation de notre planète. Ce dernier n’est pas fixe mais des chercheurs suggèrent que le réchauffement climatique l’aurait considérablement accéléré. En cause : le fait que la distribution de l’eau au sein de la planète bleue serait l’un des éléments causaux importants de l’inclinaison des pôles. Selon les calculs des scientifiques, la perte totale d’eau stockée sur les terres dans les années 90 aurait entraîné une dérive des pôles à une vitesse 17 fois supérieure entre 1995 et 2020 qu’entre 1981 et 1995.

Pour finir, demandons-nous si le 21 ème siècle sera le siècle de la conquête spatiale ? Cela semble en tout cas bien parti. La chine veut s’affirmer comme puissance spatiale aux côtés des États-Unis, de la Russie, de l’Europe, du Japon et du Canada. Quoi de mieux pour remplir cet objectif que de construire sa propre station spatiale ? 

Cette dernière pèsera en tout 66 tonnes. Son premier module nommé Tianhe, d’une masse de vingt tonnes, mesurant 16,6 mètres de long et 4,2 mètres de diamètre a été lancé ce jeudi 29 avril 2021. Un télescope spatial comparable à Hubble devrait également rejoindre les trois modules de la station spatiale en 2024. Les images du module Tianhe sont à découvrir sur Futura, bien entendu. 

Pour ne rien manquer de l’actualité scientifique, rendez-vous sur les plateformes de diffusion pour vous abonner à Fil de Science et à nos autres podcasts. Si cet épisode vous a plu, n’hésitez pas nous laisser un commentaire avec le hashtag #FuturaPod, et cinq étoiles sur vos applications audio préférées. On se retrouve vendredi prochain, à 18h30, avec toujours plus de nouveautés scientifiques. Bon week-end à tous.

Voir Acast.com/privacy pour les informations sur la vie privée et l'opt-out.

Subscribe Install Share
Fil de Science