Covipod #2 : où en est-on avec la vaccination ?

Fil de Science

0:00
5:34
10
10

Covipod #2 : où en est-on avec la vaccination ?

Fil de Science

Aujourd'hui, dans Covipod, nous faisons le point sur l'avancement de la campagne de vaccination et sur les nouvelles personnes prioritaires. Puis nous ferons un bref état des lieux des traitements et des mesures à respecter.

Retrouvez les dernières actualités sur Futura :

Transcription du podcast :

Bonjour à tous. Je suis Julie, diplômée d’un master d’infectiologie et rédactrice santé à Futura. Dans cette parenthèse audio, nous allons ensemble faire le tour de l’actualité sur le coronavirus, de façon posée et claire. Le but est de vous donner les clés pour y voir plus clair dans cette pandémie parfois déroutante. Nous décrypterons ensemble un événement marquant de la pandémie de Covid-19 avant de faire un tour rapide des nouvelles connaissances scientifiques sur le sujet. 

N’oubliez pas de vous abonner aux podcast produits par Futura pour être au plus près de l’actualité scientifique et si vous le cœur vous en dit, laissez-nous une note et un commentaire sur vos plateformes d’écoutes préférées. 

La campagne de vaccination contre la Covid-19 poursuit son chemin, mais pas assez vite au goût de la Haute Autorité de Santé. En effet, cette dernière vient de publier de nouvelles recommandations pour étendre la couverture vaccinale. Tout d’abord, faisons le point sur les personnes qui doivent être vaccinées en priorité. On le sait depuis longtemps, l’âge est le facteur de comorbidité le plus important dans la Covid-19. Selon la dernière étude réalisée par l’ANSM, les personnes âgées de 50 à 64 ans ont 3 fois plus de chance de décéder de la Covid-19 que les autres. C’est 7 fois plus pour les 65-74 ans, 10 fois plus pour les 75-80 ans et 16 fois plus pour les plus de 80 ans. Pour protéger toutes ces personnes fragiles, la Haute Autorité de Santé conseille désormais l’injection du vaccin d’AstraZeneca au plus de 65 ans. Il n’était autrefois réservé qu’aux plus jeunes, et le personnel soignant a pu notamment en bénéficier. Cette décision s'appuie sur une étude clinique menée en Écosse qui indique qu’il réduit significativement le nombre d’hospitalisations : de 79 % pour les 65 ans et plus et de 81 % pour les plus de 80 ans. Ses bénéfices sur les formes symptomatiques et les décès sont encore à l’étude. Il y a évidemment d’autres facteurs de comorbidité à surveiller. La Haute Autorité de Santé en répertorie trois nouvelles dans son rapport. Les personnes atteintes de troubles psychiatriques, de démence et ayant déjà eu des AVC sont prioritaires pour être vaccinées, quel que soit leur âge. Elles s’ajoutent ainsi aux personnes atteintes de trisomie 21, aux transplantés et aux insuffisants rénaux dialysés. Mais encore faut-il réussir à prendre rendez-vous pour l’injection ! Là aussi, la Haute Autorité de Santé désire multiplier les lieux où la vaccination est possible. Désormais, votre pharmacien, mais aussi votre sage-femme ou votre infirmière sont autorisés à vous injecter un vaccin contre la Covid-19, quel que soit son fabricant. Cette décision devrait raccourcir les listes d’attentes dans certains centres de vaccination. 

Ailleurs de l’actualité scientifique autour du coronavirus. Rappelez-vous, dans notre dernier épisode, je vous parlais d’un spray nasal mis au point par Pharma & Beauty, qui promettait de tuer 99,9 % du SARS-CoV-2. Entre-temps, l'ANSM a rendu son verdict et il est implacable. Les propriétés virucides du spray n’ont pu être prouvées par des études cliniques rigoureuses, et il ne sera donc pas commercialisé. 

Le vaccin unidose de Johnson et Johnson a obtenu une autorisation d’utilisation d’urgence aux États-Unis. Il est composé d’un vecteur viral – un adénovirus – constellé d’une multitude de protéines S du SARS-CoV-2. Il protège à 66 % contre les formes sévères de la Covid-19 après une seule injection. L’Agence européenne du Médicament étudie également son cas depuis le 16 février dernier en vue de son autorisation en Europe. 

Enfin, les chercheurs de l’université de médecine de Saint Louis aux États-Unis ont observé que le coronavirus peut pénétrer et se répliquer dans les cellules musculaires cardiaques. Elles finissent par mourir et cela pourrait, à terme, altérer les battements du cœur. Il semble donc que les dommages cardiaques observés chez certains patients soient dus au virus et n’ont pas la réaction immunitaire qu’il provoque. 

Merci d’avoir écouté cette deuxième pastille sonore dédiée au coronavirus. Le respect des gestes barrières et des mesures de confinement est primordial pour venir à bout de cette épidémie. Votre masque doit couvrir votre bouche et votre nez et ne doit pas bailler. Lavez-vous les mains au savon et à l’eau régulièrement et respectez les mesures de distanciation sociale. Les efforts de chacun comptent. 

Pour soutenir notre travail et améliorer notre visibilité, abonnez-vous et partagez ce podcast autour de vous ! Vous pouvez retrouvez toute l’actualité scientifique sur le coronavirus sur Futura. À très bientôt !

Voir Acast.com/privacy pour les informations sur la vie privée et l'opt-out.

Episodes
Date
Duration
Recommended episodes :

Fil de Science #19 : Covid-19 sans fin, douleur chez les roux et astéroïde

Fil de Science

Fil de Science #18 : Antimatière transportable, identité biométrique et super dinosaure

Fil de Science

Covipod #4 : Covid-19 et troubles érectiles

Fil de Science

The podcast Fil de Science has been added to your home screen.

Aujourd'hui, dans Covipod, nous faisons le point sur l'avancement de la campagne de vaccination et sur les nouvelles personnes prioritaires. Puis nous ferons un bref état des lieux des traitements et des mesures à respecter.

Retrouvez les dernières actualités sur Futura :

Transcription du podcast :

Bonjour à tous. Je suis Julie, diplômée d’un master d’infectiologie et rédactrice santé à Futura. Dans cette parenthèse audio, nous allons ensemble faire le tour de l’actualité sur le coronavirus, de façon posée et claire. Le but est de vous donner les clés pour y voir plus clair dans cette pandémie parfois déroutante. Nous décrypterons ensemble un événement marquant de la pandémie de Covid-19 avant de faire un tour rapide des nouvelles connaissances scientifiques sur le sujet. 

N’oubliez pas de vous abonner aux podcast produits par Futura pour être au plus près de l’actualité scientifique et si vous le cœur vous en dit, laissez-nous une note et un commentaire sur vos plateformes d’écoutes préférées. 

La campagne de vaccination contre la Covid-19 poursuit son chemin, mais pas assez vite au goût de la Haute Autorité de Santé. En effet, cette dernière vient de publier de nouvelles recommandations pour étendre la couverture vaccinale. Tout d’abord, faisons le point sur les personnes qui doivent être vaccinées en priorité. On le sait depuis longtemps, l’âge est le facteur de comorbidité le plus important dans la Covid-19. Selon la dernière étude réalisée par l’ANSM, les personnes âgées de 50 à 64 ans ont 3 fois plus de chance de décéder de la Covid-19 que les autres. C’est 7 fois plus pour les 65-74 ans, 10 fois plus pour les 75-80 ans et 16 fois plus pour les plus de 80 ans. Pour protéger toutes ces personnes fragiles, la Haute Autorité de Santé conseille désormais l’injection du vaccin d’AstraZeneca au plus de 65 ans. Il n’était autrefois réservé qu’aux plus jeunes, et le personnel soignant a pu notamment en bénéficier. Cette décision s'appuie sur une étude clinique menée en Écosse qui indique qu’il réduit significativement le nombre d’hospitalisations : de 79 % pour les 65 ans et plus et de 81 % pour les plus de 80 ans. Ses bénéfices sur les formes symptomatiques et les décès sont encore à l’étude. Il y a évidemment d’autres facteurs de comorbidité à surveiller. La Haute Autorité de Santé en répertorie trois nouvelles dans son rapport. Les personnes atteintes de troubles psychiatriques, de démence et ayant déjà eu des AVC sont prioritaires pour être vaccinées, quel que soit leur âge. Elles s’ajoutent ainsi aux personnes atteintes de trisomie 21, aux transplantés et aux insuffisants rénaux dialysés. Mais encore faut-il réussir à prendre rendez-vous pour l’injection ! Là aussi, la Haute Autorité de Santé désire multiplier les lieux où la vaccination est possible. Désormais, votre pharmacien, mais aussi votre sage-femme ou votre infirmière sont autorisés à vous injecter un vaccin contre la Covid-19, quel que soit son fabricant. Cette décision devrait raccourcir les listes d’attentes dans certains centres de vaccination. 

Ailleurs de l’actualité scientifique autour du coronavirus. Rappelez-vous, dans notre dernier épisode, je vous parlais d’un spray nasal mis au point par Pharma & Beauty, qui promettait de tuer 99,9 % du SARS-CoV-2. Entre-temps, l'ANSM a rendu son verdict et il est implacable. Les propriétés virucides du spray n’ont pu être prouvées par des études cliniques rigoureuses, et il ne sera donc pas commercialisé. 

Le vaccin unidose de Johnson et Johnson a obtenu une autorisation d’utilisation d’urgence aux États-Unis. Il est composé d’un vecteur viral – un adénovirus – constellé d’une multitude de protéines S du SARS-CoV-2. Il protège à 66 % contre les formes sévères de la Covid-19 après une seule injection. L’Agence européenne du Médicament étudie également son cas depuis le 16 février dernier en vue de son autorisation en Europe. 

Enfin, les chercheurs de l’université de médecine de Saint Louis aux États-Unis ont observé que le coronavirus peut pénétrer et se répliquer dans les cellules musculaires cardiaques. Elles finissent par mourir et cela pourrait, à terme, altérer les battements du cœur. Il semble donc que les dommages cardiaques observés chez certains patients soient dus au virus et n’ont pas la réaction immunitaire qu’il provoque. 

Merci d’avoir écouté cette deuxième pastille sonore dédiée au coronavirus. Le respect des gestes barrières et des mesures de confinement est primordial pour venir à bout de cette épidémie. Votre masque doit couvrir votre bouche et votre nez et ne doit pas bailler. Lavez-vous les mains au savon et à l’eau régulièrement et respectez les mesures de distanciation sociale. Les efforts de chacun comptent. 

Pour soutenir notre travail et améliorer notre visibilité, abonnez-vous et partagez ce podcast autour de vous ! Vous pouvez retrouvez toute l’actualité scientifique sur le coronavirus sur Futura. À très bientôt !

Voir Acast.com/privacy pour les informations sur la vie privée et l'opt-out.

Subscribe Install Share
Fil de Science

Thank you for your subscription

For a better experience, also consider installing the application.

Install