Fil de Science #12 : Persévérance, nouveau variant et éruption

Fil de Science

0:00
4:51
10
10

Fil de Science #12 : Persévérance, nouveau variant et éruption

Fil de Science

Pour cette semaine du 15 février : des nouvelles du rover Persévérance, une expérience étonnante sur les rêves, une nouvelle mutation inquiétante du côté du coronavirus, des formes de vie inattendues en Antarctique et une éruption exceptionnelle. Bonne écoute, et bon week-end !

Retrouvez les dernières actualités sur Futura :

Transcription du podcast :

Bonjour à tous ! Bienvenue dans Fil de Science, le podcast Futura où nous retraçons l’actualité de la semaine.

Un petit pas pour le rover Persévérance, un grand pas pour l’humanité. En voyage depuis le 30 juillet 2020, l’engin de la Nasa s’est posé hier soir sur Mars. Plus exactement, il a atterri dans le cratère Jezero, un bassin d'impact de 45 kilomètres de diamètre, qu'une rivière remplissait d'eau liquide il y a 3,5 milliards d’années. Cette piste d’atterrissage n’a donc pas été choisie au hasard : les scientifiques sont convaincus que ce cratère pourrait abriter de nombreux fossiles de micro-organismes, si ceux-ci ont un jour existé, bien entendu. Les premières images de la surface sont d'ores et déjà disponibles mais il faudra patienter encore quelques heures pour visionner les premières photographies en couleur de la planète rouge. Persévérance ne rentrera vraisemblablement pas les mains vides puisque son objectif principal est le retour d’échantillons martiens sur Terre, mais il faudra compter une dizaine d’années d’efforts et de coopération pour que sa mission soit menée à bien. On attend avec impatience les premiers retours de la Nasa sur l’état de fonctionnement du matériel embarqué, et notamment du petit hélicoptère Ingenuity, qui devrait réaliser le premier test de vol martien de l’Histoire. Ces développements seront à suivre sur Futura bien entendu.

Faisons un petit détour maintenant dans les bras de Morphée. Vous avez peut-être déjà entendu parler de « rêveurs lucides », ces personnes capables d’influer sur le déroulement de leurs rêves par la simple force de leur esprit. Plus fort encore, ces individus peuvent signaler aux chercheurs qu’ils sont dans une phase de rêve contrôlé grâce à un code oculaire préalablement appris. Une communication déjà impressionnante, et qui pourrait même fonctionner de manière bilatérale, si l’on en croit une nouvelle étude. En effet, certains sujets seraient parvenus à répondre à des questions de calcul mental posées par un expérimentateur pendant qu’ils dormaient, toujours grâce à un code oculaire ou via la contraction de leurs muscles faciaux. Cette perspective ouvre la voie vers de nouveaux travaux, afin de mieux comprendre l’activité fascinante de notre cerveau durant le sommeil paradoxal, et les rôles de ces choses étranges que sont les rêves. 

Du côté du coronavirus, un nouveau variant entre dans l’arène. Ce dernier est la recombinaison de deux variants déjà connus : l’anglais ou B.1.1.7 et le californien aussi connu sous le nom B.1.429. Cette nouvelle mutation inquiète plus que jamais les chercheurs car elle possèderait les caractéristiques de ses deux parents, à savoir une contagiosité plus élevée et une résistance à l’immunité plus prononcée. Quelques nuances cependant. Pour l’heure, il s’agit du seul cas détecté de recombinaison entre deux souches virales. D’autre part, les résultats des chercheurs doivent encore faire l’objet d’une publication dans une revue académique. Il faudra donc rester prudent et attendre de plus amples informations de la part de la communauté scientifique avant de se prononcer définitivement.

Le vivant peut se terrer même dans les coins les plus insoupçonnés. Alors qu’ils étaient partis en expédition en Antarctique à la recherche de sédiments, des scientifiques britanniques, australiens, américains, et néo-zélandais ont observé des formes de vie inédites sous une plateforme de glace flottante, à plus de 900 mètres de profondeur ! Cet heureux accident pose d’importantes questions aux biologistes : comment ces organismes sont-ils arrivés là ? Que mangent-ils ? Depuis combien de temps sont-ils présents ? Pour les investigateurs, la prochaine étape est de se rapprocher de ces créatures mystérieuses afin de les étudier de plus près. Quoi qu’il en soit, le monde continue décidément de nous réserver bien des surprises…

Et enfin, terminons cet épisode de manière spectaculaire avec l’éruption de l’Etna. Son cratère sud-est est actuellement le lieu d’une activité strombolienne de toute beauté, avec des fontaines de lave et des coulées, qu'accompagnent des explosions sporadiques du cratère de la Voragine depuis le 16 février dernier. Une colonne de fumée et de cendres haute de près de 6 kilomètres s’est élevée du cratère et a entrainé des pluies de cendres aux alentours. Néanmoins, hormis la fermeture de l’aéroport, aucun danger n’est à déclarer pour les habitants, d’après les autorités. Si vous êtes en Sicile ou à bord de la station spatiale internationale, vous avez déjà pu prendre d’incroyables clichés de ce phénomène… autrement, les splendides photographies de l’Etna sont à découvrir sur Futura, bien entendu. 

Pour vivre, Fil de Science a besoin de rémunérer ses auteurs. En écoutant les publicités sur ces podcasts, vous nous soutenez, ainsi que notre travail. Merci à vous ! Pour ne rien manquer de l’actualité scientifique, rendez-vous sur les plateformes de diffusion pour vous abonner à Fil de Science. Si cet épisode vous a plu, n’hésitez pas nous laisser un commentaire et cinq étoiles sur vos applications audio préférées. On se retrouve vendredi prochain, à 18h30, avec toujours plus de nouveautés scientifiques. Bon week-end à tous !

Voir Acast.com/privacy pour les informations sur la vie privée et l'opt-out.

Episodes
Date
Duration
Recommended episodes :

Fil de Science #19 : Covid-19 sans fin, douleur chez les roux et astéroïde

Fil de Science

Fil de Science #18 : Antimatière transportable, identité biométrique et super dinosaure

Fil de Science

Covipod #4 : Covid-19 et troubles érectiles

Fil de Science

The podcast Fil de Science has been added to your home screen.

Pour cette semaine du 15 février : des nouvelles du rover Persévérance, une expérience étonnante sur les rêves, une nouvelle mutation inquiétante du côté du coronavirus, des formes de vie inattendues en Antarctique et une éruption exceptionnelle. Bonne écoute, et bon week-end !

Retrouvez les dernières actualités sur Futura :

Transcription du podcast :

Bonjour à tous ! Bienvenue dans Fil de Science, le podcast Futura où nous retraçons l’actualité de la semaine.

Un petit pas pour le rover Persévérance, un grand pas pour l’humanité. En voyage depuis le 30 juillet 2020, l’engin de la Nasa s’est posé hier soir sur Mars. Plus exactement, il a atterri dans le cratère Jezero, un bassin d'impact de 45 kilomètres de diamètre, qu'une rivière remplissait d'eau liquide il y a 3,5 milliards d’années. Cette piste d’atterrissage n’a donc pas été choisie au hasard : les scientifiques sont convaincus que ce cratère pourrait abriter de nombreux fossiles de micro-organismes, si ceux-ci ont un jour existé, bien entendu. Les premières images de la surface sont d'ores et déjà disponibles mais il faudra patienter encore quelques heures pour visionner les premières photographies en couleur de la planète rouge. Persévérance ne rentrera vraisemblablement pas les mains vides puisque son objectif principal est le retour d’échantillons martiens sur Terre, mais il faudra compter une dizaine d’années d’efforts et de coopération pour que sa mission soit menée à bien. On attend avec impatience les premiers retours de la Nasa sur l’état de fonctionnement du matériel embarqué, et notamment du petit hélicoptère Ingenuity, qui devrait réaliser le premier test de vol martien de l’Histoire. Ces développements seront à suivre sur Futura bien entendu.

Faisons un petit détour maintenant dans les bras de Morphée. Vous avez peut-être déjà entendu parler de « rêveurs lucides », ces personnes capables d’influer sur le déroulement de leurs rêves par la simple force de leur esprit. Plus fort encore, ces individus peuvent signaler aux chercheurs qu’ils sont dans une phase de rêve contrôlé grâce à un code oculaire préalablement appris. Une communication déjà impressionnante, et qui pourrait même fonctionner de manière bilatérale, si l’on en croit une nouvelle étude. En effet, certains sujets seraient parvenus à répondre à des questions de calcul mental posées par un expérimentateur pendant qu’ils dormaient, toujours grâce à un code oculaire ou via la contraction de leurs muscles faciaux. Cette perspective ouvre la voie vers de nouveaux travaux, afin de mieux comprendre l’activité fascinante de notre cerveau durant le sommeil paradoxal, et les rôles de ces choses étranges que sont les rêves. 

Du côté du coronavirus, un nouveau variant entre dans l’arène. Ce dernier est la recombinaison de deux variants déjà connus : l’anglais ou B.1.1.7 et le californien aussi connu sous le nom B.1.429. Cette nouvelle mutation inquiète plus que jamais les chercheurs car elle possèderait les caractéristiques de ses deux parents, à savoir une contagiosité plus élevée et une résistance à l’immunité plus prononcée. Quelques nuances cependant. Pour l’heure, il s’agit du seul cas détecté de recombinaison entre deux souches virales. D’autre part, les résultats des chercheurs doivent encore faire l’objet d’une publication dans une revue académique. Il faudra donc rester prudent et attendre de plus amples informations de la part de la communauté scientifique avant de se prononcer définitivement.

Le vivant peut se terrer même dans les coins les plus insoupçonnés. Alors qu’ils étaient partis en expédition en Antarctique à la recherche de sédiments, des scientifiques britanniques, australiens, américains, et néo-zélandais ont observé des formes de vie inédites sous une plateforme de glace flottante, à plus de 900 mètres de profondeur ! Cet heureux accident pose d’importantes questions aux biologistes : comment ces organismes sont-ils arrivés là ? Que mangent-ils ? Depuis combien de temps sont-ils présents ? Pour les investigateurs, la prochaine étape est de se rapprocher de ces créatures mystérieuses afin de les étudier de plus près. Quoi qu’il en soit, le monde continue décidément de nous réserver bien des surprises…

Et enfin, terminons cet épisode de manière spectaculaire avec l’éruption de l’Etna. Son cratère sud-est est actuellement le lieu d’une activité strombolienne de toute beauté, avec des fontaines de lave et des coulées, qu'accompagnent des explosions sporadiques du cratère de la Voragine depuis le 16 février dernier. Une colonne de fumée et de cendres haute de près de 6 kilomètres s’est élevée du cratère et a entrainé des pluies de cendres aux alentours. Néanmoins, hormis la fermeture de l’aéroport, aucun danger n’est à déclarer pour les habitants, d’après les autorités. Si vous êtes en Sicile ou à bord de la station spatiale internationale, vous avez déjà pu prendre d’incroyables clichés de ce phénomène… autrement, les splendides photographies de l’Etna sont à découvrir sur Futura, bien entendu. 

Pour vivre, Fil de Science a besoin de rémunérer ses auteurs. En écoutant les publicités sur ces podcasts, vous nous soutenez, ainsi que notre travail. Merci à vous ! Pour ne rien manquer de l’actualité scientifique, rendez-vous sur les plateformes de diffusion pour vous abonner à Fil de Science. Si cet épisode vous a plu, n’hésitez pas nous laisser un commentaire et cinq étoiles sur vos applications audio préférées. On se retrouve vendredi prochain, à 18h30, avec toujours plus de nouveautés scientifiques. Bon week-end à tous !

Voir Acast.com/privacy pour les informations sur la vie privée et l'opt-out.

Subscribe Install Share
Fil de Science

Thank you for your subscription

For a better experience, also consider installing the application.

Install