Fil de Science #4 : Soleils artificiels, furets et superordinateurs

Fil de Science

0:00
4:07
10
10

Fil de Science #4 : Soleils artificiels, furets et superordinateurs

Fil de Science

Fil de Science, c’est la nouvelle formule de notre podcast d’actualité, lancé en 2006 ! Chaque vendredi dès 18h30, découvrez le résumé des actualités scientifiques de la semaine, décryptées pour vous par les journalistes de Futura. Pour cette semaine du 7 décembre, nous nous rendrons par deux fois en Chine, à la rencontre de technologies de pointe, nous parlerons aussi de furets et de tempêtes solaires, et finirons cette excursion dans un feu d'artifice impromptu avec un crash de fusée. Bonne écoute, et bon week-end !

Retrouvez les articles complets sur Futura

Transcription du podcast :

Bonjour à tous, bienvenue dans Fil de Science, le podcast Futura où nous retraçons l’actualité de la semaine.

Un nouveau soleil vient de s’allumer sur Terre. Il y a un an, la Chine achevait la construction de son réacteur à fusion nucléaire expérimental, le tokamak HL-2M. Ce réacteur nucléaire basé sur la fusion vient d’être mis en service et promet d’atteindre la température spectaculaire de plus de 150 millions de degrés Celsius, soit quasiment dix fois plus que la température qui règne au cœur de notre étoile. L’appareil sert pour l’instant un objectif de recherche, mené en collaboration avec le projet Iter en France. Il devrait fournir aux chercheurs des données cruciales pour la conception et la construction de futurs soleils artificiels, capables de subvenir aux importants besoins de la Chine et du monde avec une nouvelle source d’énergie propre.

Pendant ce temps-là, dans le ciel, notre astre solaire lui  continue de brûler avec ardeur alors que son 25ème cycle s’annonce pour le moins mouvementé. Au regard des dernières données, le centre américain de recherche atmosphérique a en effet annoncé que celui-ci pourrait être l’un des plus intenses jamais enregistrés depuis que les astronomes ont commencé à garder la trace des taches solaires en 1755. Bien que les cycles solaires soient difficiles à prédire, les scientifiques ont été étonnés par ces résultats et mettent en garde contre les importantes tempêtes géomagnétiques qui pourraient résulter de cette activité inhabituelle autour de l’année 2025.

Nouvel espoir dans la lutte contre le coronavirus. Des chercheurs de l'université d'Atlanta ont récemment mis à l’épreuve chez les furets les pouvoirs du Molnupiravir, une molécule capable d’endiguer la réplication des virus à ARN. Les animaux artificiellement infectés avec le virus ont été soumis à un traitement quotidien qui s’est avéré particulièrement efficace, avec une baisse drastique des sécrétions virales. Celles-ci étaient rendues indétectables au bout de 12 heures en début d’infection, et après 36 heures si le médicament n’était administré qu’à partir du pic d’excrétion. La molécule est actuellement en cours d’essai clinique, avec l’espoir que celle-ci pourra rapidement permettre de limiter la propagation du virus chez l’être humain.

En Chine, une fois de plus, une nouvelle étape vient d’être franchie dans le domaine de l’informatique quantique. Le circuit Jiuzhang, développé par l’Université de sciences et technologie aurait récemment réalisé une performance le plaçant au rang d’ordinateur le plus puissant au monde. Celui-ci serait en effet doté d’une puissance de calcul 10 milliards de fois supérieure au processeur quantique Sycamore développé par Google, et 100.000 milliards de fois plus importante que celle du meilleur superordinateur existant. Bien que l’appareil soit conçu pour réaliser des opérations très spécifiques, c’est une avancée majeure qui vient d’être accomplie et promet d’ouvrir de nouvelles portes.

Et pour finir, mission semi-réussie pour Starship. Ce mercredi 9 décembre le prototype SN8 de la société SpaceX a réalisé un vol d’essai impressionnant avec un final explosif. Bien que le vaisseau soit parvenu à effectuer la plupart de ses manoeuvres avec un certain succès, sa vitesse d’atterrissage trop importante lui a valu d’exploser au sol dans un nuage de fumée, projetant au loin ds pièces de métal brûlant. Les adeptes d’Elon Musk s’accordent pour autant à dire que le jeu en aura valu la chandelle et qualifient, tout comme lui, le vol de victoire. Les images du vol et du crash sont à découvrir sur Futura, bien entendu.

Pour ne rien manquer de l’actualité scientifique, rendez-vous sur les plateformes de diffusion pour vous abonner à Fil de Science et à notre autres podcasts. Si cet épisode vous a plu, n’hésitez pas nous laisser un commentaire et cinq étoiles sur vos applications audio préférées. On se retrouve vendredi prochain, à 18h30, avec toujours plus de nouveautés scientifiques. Bon week-end à tous !

Voir Acast.com/privacy pour les informations sur la vie privée et l'opt-out.

Episodes
Date
Duration
Recommended episodes :

Les hunters, ces hackers éthiques qui chassent les bugs (TechPod #7)

Fil de Science

1,4 millions de dossiers médicaux piratés (FDS #41)

Fil de Science

Covipod #16 : ce vaccin n'est pas assez efficace contre le variant Delta

Fil de Science

The podcast Fil de Science has been added to your home screen.

Fil de Science, c’est la nouvelle formule de notre podcast d’actualité, lancé en 2006 ! Chaque vendredi dès 18h30, découvrez le résumé des actualités scientifiques de la semaine, décryptées pour vous par les journalistes de Futura. Pour cette semaine du 7 décembre, nous nous rendrons par deux fois en Chine, à la rencontre de technologies de pointe, nous parlerons aussi de furets et de tempêtes solaires, et finirons cette excursion dans un feu d'artifice impromptu avec un crash de fusée. Bonne écoute, et bon week-end !

Retrouvez les articles complets sur Futura

Transcription du podcast :

Bonjour à tous, bienvenue dans Fil de Science, le podcast Futura où nous retraçons l’actualité de la semaine.

Un nouveau soleil vient de s’allumer sur Terre. Il y a un an, la Chine achevait la construction de son réacteur à fusion nucléaire expérimental, le tokamak HL-2M. Ce réacteur nucléaire basé sur la fusion vient d’être mis en service et promet d’atteindre la température spectaculaire de plus de 150 millions de degrés Celsius, soit quasiment dix fois plus que la température qui règne au cœur de notre étoile. L’appareil sert pour l’instant un objectif de recherche, mené en collaboration avec le projet Iter en France. Il devrait fournir aux chercheurs des données cruciales pour la conception et la construction de futurs soleils artificiels, capables de subvenir aux importants besoins de la Chine et du monde avec une nouvelle source d’énergie propre.

Pendant ce temps-là, dans le ciel, notre astre solaire lui  continue de brûler avec ardeur alors que son 25ème cycle s’annonce pour le moins mouvementé. Au regard des dernières données, le centre américain de recherche atmosphérique a en effet annoncé que celui-ci pourrait être l’un des plus intenses jamais enregistrés depuis que les astronomes ont commencé à garder la trace des taches solaires en 1755. Bien que les cycles solaires soient difficiles à prédire, les scientifiques ont été étonnés par ces résultats et mettent en garde contre les importantes tempêtes géomagnétiques qui pourraient résulter de cette activité inhabituelle autour de l’année 2025.

Nouvel espoir dans la lutte contre le coronavirus. Des chercheurs de l'université d'Atlanta ont récemment mis à l’épreuve chez les furets les pouvoirs du Molnupiravir, une molécule capable d’endiguer la réplication des virus à ARN. Les animaux artificiellement infectés avec le virus ont été soumis à un traitement quotidien qui s’est avéré particulièrement efficace, avec une baisse drastique des sécrétions virales. Celles-ci étaient rendues indétectables au bout de 12 heures en début d’infection, et après 36 heures si le médicament n’était administré qu’à partir du pic d’excrétion. La molécule est actuellement en cours d’essai clinique, avec l’espoir que celle-ci pourra rapidement permettre de limiter la propagation du virus chez l’être humain.

En Chine, une fois de plus, une nouvelle étape vient d’être franchie dans le domaine de l’informatique quantique. Le circuit Jiuzhang, développé par l’Université de sciences et technologie aurait récemment réalisé une performance le plaçant au rang d’ordinateur le plus puissant au monde. Celui-ci serait en effet doté d’une puissance de calcul 10 milliards de fois supérieure au processeur quantique Sycamore développé par Google, et 100.000 milliards de fois plus importante que celle du meilleur superordinateur existant. Bien que l’appareil soit conçu pour réaliser des opérations très spécifiques, c’est une avancée majeure qui vient d’être accomplie et promet d’ouvrir de nouvelles portes.

Et pour finir, mission semi-réussie pour Starship. Ce mercredi 9 décembre le prototype SN8 de la société SpaceX a réalisé un vol d’essai impressionnant avec un final explosif. Bien que le vaisseau soit parvenu à effectuer la plupart de ses manoeuvres avec un certain succès, sa vitesse d’atterrissage trop importante lui a valu d’exploser au sol dans un nuage de fumée, projetant au loin ds pièces de métal brûlant. Les adeptes d’Elon Musk s’accordent pour autant à dire que le jeu en aura valu la chandelle et qualifient, tout comme lui, le vol de victoire. Les images du vol et du crash sont à découvrir sur Futura, bien entendu.

Pour ne rien manquer de l’actualité scientifique, rendez-vous sur les plateformes de diffusion pour vous abonner à Fil de Science et à notre autres podcasts. Si cet épisode vous a plu, n’hésitez pas nous laisser un commentaire et cinq étoiles sur vos applications audio préférées. On se retrouve vendredi prochain, à 18h30, avec toujours plus de nouveautés scientifiques. Bon week-end à tous !

Voir Acast.com/privacy pour les informations sur la vie privée et l'opt-out.

Subscribe Install Share
Fil de Science