Covipod #15 : les mutations se multiplient au désarroi des épidémiologistes

Fil de Science

0:00
5:03
10
10

Covipod #15 : les mutations se multiplient au désarroi des épidémiologistes

Fil de Science

Aujourd'hui, dans Covipod, nous nous penchons sur l'émergence d'un nouveau variant présentant pas moins de 14 mutations, une nouvelle inquiétante pour les épidémiologistes. Nous ferons ensuite un bref état des lieux des dernières actualités et mesures autour du coronavirus.

👉Abonnez-vous sur vos apps et plateformes audio préférées 🎙️

Retrouvez les dernières actualités sur Futura :

Transcription du podcast :

Bonjour à tous et bienvenue dans ce nouvel épisode du Covipod. Je suis Julie, diplômée d’infectiologie et rédactrice santé à Futura. Si vous voulez soutenir ce podcast, n'hésitez pas à vous abonner, à laisser une note et un commentaire sur vos plateformes d'écoute préférées.

Au fil de leur propagation, les virus accumulent des mutations qui les éloignent de la souche originelle. Les variants du coronavirus qui circulent aujourd’hui dans le monde sont très différents de la souche de Wuhan. Des modifications ont eu lieu dans des régions clés du coronavirus, comme la protéine S. C’est pour cela que les scientifiques doivent étudier à nouveau les paramètres biologiques du virus, sa contagiosité ou sa virulence par exemple. Mais aussi retester l’efficacité des vaccins à chaque nouveau variant d’inquiétude qui se propage. Ces nouveaux variants sont détectés grâce aux épidémiologistes qui surveillent la dynamique de l’épidémie partout dans le monde. Ils suivent l’émergence de nouveaux génomes viraux parmi ceux en circulation. Et en Afrique du Sud, un petit nouveau a attiré leur attention. Il s’appelle C.1.2 et a été détecté pour la première fois en mai 2021. Il a évolué à partir du variant C.1 qui circule dans le pays depuis janvier 2021. Pour le moment, les informations à son sujet sont limitées, seule une étude en prépublication le décrit. C.1.2 s’est séparé de C.1 à cause d’un taux relativement élevé de mutation, comme cela avait été observé pour les variants Alpha, Bêta et Gamma. R190S, D215G, E484K, N501Y, et H655Y sont quelques-unes des 14 mutations présentes dans la protéine S de C.1.2. Mais ce qui inquiète le plus les scientifiques c’est la présence de trois mutations additionnelles. Une dans le domaine N-terminal de la protéine S, une dans la partie en contact direct avec le récepteur ACE2 et la dernière à proximité du site d’action de la furine, l’enzyme qui amorce l’entrée du virus dans la cellule en coupant la protéine S. Ces trois mutations sont susceptibles d’accroître le résistance des variants aux anticorps neutralisants tout en améliorant ses capacités réplicatives. C.1.2 circule majoritairement en Afrique du Sud, mais il a déjà été identifié en Nouvelle-Zélande, au Royaume-Uni, en Suisse et en Chine. Pour le moment, il n’est pas catégorisé en tant que VOI ou VOC. Et évidemment, aucune donnée n’est encore disponible sur l’efficacité des vaccins sur ce variant encore mineur.

Ailleurs dans l’actualité scientifique autour du coronavirus. La France comptera bientôt 50 millions de primovaccinés, soit 75 % de la population. La mise en place du pass sanitaire durant l’été a permis de booster la couverture vaccinale du pays.

Une étude du Lancet suggère que le variant Delta est associé à un risque accru de mortalité. Le taux d’hospitalisation pour le variant Delta serait deux fois plus élevé que pour le variant Alpha. Cela reste encore à confirmer par d’autres études indépendantes.

Merci d’avoir écouté cet épisode du Covipod. L’épidémie de Covid-19 reprend du poil de la bête à cause du variant delta. La vaccination est notre seule arme contre la maladie et elle est ouverte à tous ceux qui ont plus de 12 ans. N’oubliez pas de vous munir de votre pass sanitaire dans tous les lieux qui le demandent. Il faut alors être vacciné complètement, ou présenter un test PCR négatif. Pensez à toujours bien porter votre masque sur votre bouche et votre nez et à vous laver régulièrement les mains au savon et à l’eau. Pour soutenir notre travail et améliorer notre visibilité, abonnez-vous et partagez ce podcast autour de vous. Vous pouvez retrouver l’actualité scientifique autour du coronavirus sur Futura. À très bientôt !

Voir Acast.com/privacy pour les informations sur la vie privée et l'opt-out.

Episodes
Date
Duration
Recommended episodes :

Les Facebook Files révèlent les sombres secrets du géant (TechPod #11)

Fil de Science

Sels d'aluminium : danger pour l'ADN (FDS #45)

Fil de Science

Y a-t-il assez à manger pour tout le monde sur Terre ? [INTERVIEW]

Fil de Science

The podcast Fil de Science has been added to your home screen.

Aujourd'hui, dans Covipod, nous nous penchons sur l'émergence d'un nouveau variant présentant pas moins de 14 mutations, une nouvelle inquiétante pour les épidémiologistes. Nous ferons ensuite un bref état des lieux des dernières actualités et mesures autour du coronavirus.

👉Abonnez-vous sur vos apps et plateformes audio préférées 🎙️

Retrouvez les dernières actualités sur Futura :

Transcription du podcast :

Bonjour à tous et bienvenue dans ce nouvel épisode du Covipod. Je suis Julie, diplômée d’infectiologie et rédactrice santé à Futura. Si vous voulez soutenir ce podcast, n'hésitez pas à vous abonner, à laisser une note et un commentaire sur vos plateformes d'écoute préférées.

Au fil de leur propagation, les virus accumulent des mutations qui les éloignent de la souche originelle. Les variants du coronavirus qui circulent aujourd’hui dans le monde sont très différents de la souche de Wuhan. Des modifications ont eu lieu dans des régions clés du coronavirus, comme la protéine S. C’est pour cela que les scientifiques doivent étudier à nouveau les paramètres biologiques du virus, sa contagiosité ou sa virulence par exemple. Mais aussi retester l’efficacité des vaccins à chaque nouveau variant d’inquiétude qui se propage. Ces nouveaux variants sont détectés grâce aux épidémiologistes qui surveillent la dynamique de l’épidémie partout dans le monde. Ils suivent l’émergence de nouveaux génomes viraux parmi ceux en circulation. Et en Afrique du Sud, un petit nouveau a attiré leur attention. Il s’appelle C.1.2 et a été détecté pour la première fois en mai 2021. Il a évolué à partir du variant C.1 qui circule dans le pays depuis janvier 2021. Pour le moment, les informations à son sujet sont limitées, seule une étude en prépublication le décrit. C.1.2 s’est séparé de C.1 à cause d’un taux relativement élevé de mutation, comme cela avait été observé pour les variants Alpha, Bêta et Gamma. R190S, D215G, E484K, N501Y, et H655Y sont quelques-unes des 14 mutations présentes dans la protéine S de C.1.2. Mais ce qui inquiète le plus les scientifiques c’est la présence de trois mutations additionnelles. Une dans le domaine N-terminal de la protéine S, une dans la partie en contact direct avec le récepteur ACE2 et la dernière à proximité du site d’action de la furine, l’enzyme qui amorce l’entrée du virus dans la cellule en coupant la protéine S. Ces trois mutations sont susceptibles d’accroître le résistance des variants aux anticorps neutralisants tout en améliorant ses capacités réplicatives. C.1.2 circule majoritairement en Afrique du Sud, mais il a déjà été identifié en Nouvelle-Zélande, au Royaume-Uni, en Suisse et en Chine. Pour le moment, il n’est pas catégorisé en tant que VOI ou VOC. Et évidemment, aucune donnée n’est encore disponible sur l’efficacité des vaccins sur ce variant encore mineur.

Ailleurs dans l’actualité scientifique autour du coronavirus. La France comptera bientôt 50 millions de primovaccinés, soit 75 % de la population. La mise en place du pass sanitaire durant l’été a permis de booster la couverture vaccinale du pays.

Une étude du Lancet suggère que le variant Delta est associé à un risque accru de mortalité. Le taux d’hospitalisation pour le variant Delta serait deux fois plus élevé que pour le variant Alpha. Cela reste encore à confirmer par d’autres études indépendantes.

Merci d’avoir écouté cet épisode du Covipod. L’épidémie de Covid-19 reprend du poil de la bête à cause du variant delta. La vaccination est notre seule arme contre la maladie et elle est ouverte à tous ceux qui ont plus de 12 ans. N’oubliez pas de vous munir de votre pass sanitaire dans tous les lieux qui le demandent. Il faut alors être vacciné complètement, ou présenter un test PCR négatif. Pensez à toujours bien porter votre masque sur votre bouche et votre nez et à vous laver régulièrement les mains au savon et à l’eau. Pour soutenir notre travail et améliorer notre visibilité, abonnez-vous et partagez ce podcast autour de vous. Vous pouvez retrouver l’actualité scientifique autour du coronavirus sur Futura. À très bientôt !

Voir Acast.com/privacy pour les informations sur la vie privée et l'opt-out.

Subscribe Install Share
Fil de Science