Fil de Science #24 : Champignon noir, volcanisme martien et hologrammes

Fil de Science

0:00
5:01
10
10

Fil de Science #24 : Champignon noir, volcanisme martien et hologrammes

Fil de Science

Pour cette semaine du 10 mai : un champignon noir qui fait des ravages en Inde, un affrontement sous-marin fossilisé, une éruption volcanique sur Mars, des chauves-souris qui mesurent la distance en temps et des hologrammes plus vrais que nature. Bonne écoute, et bon week-end !

👉Abonnez-vous sur vos apps et plateformes audio préférées 🎙️

Retrouvez les dernières actualités sur Futura :

Transcription du podcast :

Bonjour à tous ! Bienvenue dans Fil de Science, le podcast Futura où nous retraçons l’actualité de la semaine.

En Inde, la reprise fulgurante de la pandémie de Covid-19 pourrait avoir des conséquences désastreuses. La dernière en date, l’augmentation apparente de cas de mucormycose, une infection à un champignon qu’on retrouve un peu partout et qui peut s’avérer mortelle. En effet, un médecin de l’hôpital de Mumbai rapporte avoir traité 40 cas en l’espace de deux semaines soit quatre fois plus de cas que durant les deux dernières années cumulées ! Ce champignon n’est pas un problème pour les personnes immunocompétentes. C’est lorsque l’immunité est altérée que cela se complique. Dès lors, les diabétiques ou d’autres états pathologiques provoquant une immunosupression peuvent représenter des facteurs de risques. Malheureusement, c’est aussi le cas des seuls médicaments efficaces à ce jour contre les formes graves de la Covid-19, les corticostéroïdes, qui ont pour objectif d’inhiber la réponse inflammatoire de l’organisme. La plupart des patients indiens atteints de cette terrible infection qui provoque douleur, fièvre, nécrose, sécrétion purulente, atteintes oculaires et cérébrales étaient dans un état d’acidocétose diabétique et en voie de rémission contre la Covid-19. À ce jour, onze personnes en Inde ont dû être amputées d'un œil pour limiter la propagation de celui qu’on surnomme le champignon noir. 

Et maintenant, plongeons à la recherche de fossiles océaniques. C’est une véritable scène d’affrontements sous-marins que décrivent des paléontologues suisses dans un récent article de recherche. Des restes non digérés d’une proie, que l’on appelle pabulites dans le jargon des paléontologues, ont été découverts par un amateur de fossiles dans une carrière allemande. À partir d’indices récoltés sur la plaque de sédiments dans laquelle les fossiles sont incrustés, les scientifiques ont pu reconstituer un aperçu fidèle de ce qu’il s’est probablement passé il y a 180 millions d'années au Jurassique. Un crustacé dans la gueule du céphalopode et une morsure sur la partie molle du corps de ce dernier suggèrent une double attaque : pendant qu’un céphalopode mangeait un crustacé, un requin lui aurait infligé une blessure conduisant à sa mort.

Décidément, plus nous explorons la planète rouge, plus elle nous surprend. Une nouvelle observation renforce un faisceau de preuves déjà bien fourni qui conduit les scientifiques à penser que Mars est tout sauf un monde mort. Des dépôts manifestes de cendres et de roches suggèrent qu’il y a seulement 50,000 ans, une éruption volcanique aurait eu lieu contrairement à ce que les astronomes avaient observé jusque-là, datant les dernières activités de ce type sur Mars à 3 millions d’années. Mars aurait-elle accueilli des conditions propices à la vie dans un passé proche ? Il faudra des preuves plus solides pour trancher définitivement la question, mais cela semble désormais plausible. 

Pour les chauves-souris, nul besoin d’apprendre la physique pour connaître la vitesse du son. C’est grâce à cela qu’elles évaluent la composition de leur environnement. Toute la question est de savoir comment elles acquièrent cette connaissance. Des chercheurs ont placé des chauves-souris sauvages et des chauves-souris de laboratoire dans un milieu riche en hélium, qui conduit à une augmentation de la vitesse du son. Dans un tel milieu, la perception spatiale de toutes les chauves-souris se retrouvait altérée. Elles n'acquièrent donc pas cette connaissance mais disposent de celle-ci dès leur naissance. Plus étonnant encore, les chauves-souris perçoivent les distances en temps. Ainsi, si vous vous trouvez à une dizaine de mètre d’une chauve-souris, celle-ci vous percevra comme étant à 0,18 secondes d’elle.

Pour finir, allons voir de plus près comment la science parvient petit à petit à s’affranchir des effets spéciaux cinématographiques. Grâce à des technologies émanant du génie électrique ou du génie thermique, des chercheurs parviennent désormais à créer des hologrammes animés bien réels. 

Avec ces technologies, les chercheurs s’amusent à recréer des scènes cultes comme le combat au sabre laser entre Obi-Wan et Dark Vador. Dans un futur plus ou moins proche, il se pourrait, en améliorant ce type de technologie, que l’on assiste à une nouvelle révolution dans le monde des expériences immersives, s’affranchissant en partie des écrans, et où nous pourrions littéralement interagir avec de véritables objets physiques. Les images déroutantes des hologrammes animés sont à découvrir sur Futura, bien entendu. 

Pour ne rien manquer de l’actualité scientifique, rendez-vous sur les plateformes de diffusion pour vous abonner à Fil de Science et à nos autres podcast. Si cet épisode vous a plu, n’hésitez pas nous laisser un commentaire avec le hashtag #FuturaPod, et cinq étoiles sur vos applications audio préférées. On se retrouve vendredi prochain, à 18h30, avec toujours plus de nouveautés scientifiques. Bon week-end à tous

Voir Acast.com/privacy pour les informations sur la vie privée et l'opt-out.

Episodes
Date
Duration
Recommended episodes :

Les Facebook Files révèlent les sombres secrets du géant (TechPod #11)

Fil de Science

Sels d'aluminium : danger pour l'ADN (FDS #45)

Fil de Science

Y a-t-il assez à manger pour tout le monde sur Terre ? [INTERVIEW]

Fil de Science

The podcast Fil de Science has been added to your home screen.

Pour cette semaine du 10 mai : un champignon noir qui fait des ravages en Inde, un affrontement sous-marin fossilisé, une éruption volcanique sur Mars, des chauves-souris qui mesurent la distance en temps et des hologrammes plus vrais que nature. Bonne écoute, et bon week-end !

👉Abonnez-vous sur vos apps et plateformes audio préférées 🎙️

Retrouvez les dernières actualités sur Futura :

Transcription du podcast :

Bonjour à tous ! Bienvenue dans Fil de Science, le podcast Futura où nous retraçons l’actualité de la semaine.

En Inde, la reprise fulgurante de la pandémie de Covid-19 pourrait avoir des conséquences désastreuses. La dernière en date, l’augmentation apparente de cas de mucormycose, une infection à un champignon qu’on retrouve un peu partout et qui peut s’avérer mortelle. En effet, un médecin de l’hôpital de Mumbai rapporte avoir traité 40 cas en l’espace de deux semaines soit quatre fois plus de cas que durant les deux dernières années cumulées ! Ce champignon n’est pas un problème pour les personnes immunocompétentes. C’est lorsque l’immunité est altérée que cela se complique. Dès lors, les diabétiques ou d’autres états pathologiques provoquant une immunosupression peuvent représenter des facteurs de risques. Malheureusement, c’est aussi le cas des seuls médicaments efficaces à ce jour contre les formes graves de la Covid-19, les corticostéroïdes, qui ont pour objectif d’inhiber la réponse inflammatoire de l’organisme. La plupart des patients indiens atteints de cette terrible infection qui provoque douleur, fièvre, nécrose, sécrétion purulente, atteintes oculaires et cérébrales étaient dans un état d’acidocétose diabétique et en voie de rémission contre la Covid-19. À ce jour, onze personnes en Inde ont dû être amputées d'un œil pour limiter la propagation de celui qu’on surnomme le champignon noir. 

Et maintenant, plongeons à la recherche de fossiles océaniques. C’est une véritable scène d’affrontements sous-marins que décrivent des paléontologues suisses dans un récent article de recherche. Des restes non digérés d’une proie, que l’on appelle pabulites dans le jargon des paléontologues, ont été découverts par un amateur de fossiles dans une carrière allemande. À partir d’indices récoltés sur la plaque de sédiments dans laquelle les fossiles sont incrustés, les scientifiques ont pu reconstituer un aperçu fidèle de ce qu’il s’est probablement passé il y a 180 millions d'années au Jurassique. Un crustacé dans la gueule du céphalopode et une morsure sur la partie molle du corps de ce dernier suggèrent une double attaque : pendant qu’un céphalopode mangeait un crustacé, un requin lui aurait infligé une blessure conduisant à sa mort.

Décidément, plus nous explorons la planète rouge, plus elle nous surprend. Une nouvelle observation renforce un faisceau de preuves déjà bien fourni qui conduit les scientifiques à penser que Mars est tout sauf un monde mort. Des dépôts manifestes de cendres et de roches suggèrent qu’il y a seulement 50,000 ans, une éruption volcanique aurait eu lieu contrairement à ce que les astronomes avaient observé jusque-là, datant les dernières activités de ce type sur Mars à 3 millions d’années. Mars aurait-elle accueilli des conditions propices à la vie dans un passé proche ? Il faudra des preuves plus solides pour trancher définitivement la question, mais cela semble désormais plausible. 

Pour les chauves-souris, nul besoin d’apprendre la physique pour connaître la vitesse du son. C’est grâce à cela qu’elles évaluent la composition de leur environnement. Toute la question est de savoir comment elles acquièrent cette connaissance. Des chercheurs ont placé des chauves-souris sauvages et des chauves-souris de laboratoire dans un milieu riche en hélium, qui conduit à une augmentation de la vitesse du son. Dans un tel milieu, la perception spatiale de toutes les chauves-souris se retrouvait altérée. Elles n'acquièrent donc pas cette connaissance mais disposent de celle-ci dès leur naissance. Plus étonnant encore, les chauves-souris perçoivent les distances en temps. Ainsi, si vous vous trouvez à une dizaine de mètre d’une chauve-souris, celle-ci vous percevra comme étant à 0,18 secondes d’elle.

Pour finir, allons voir de plus près comment la science parvient petit à petit à s’affranchir des effets spéciaux cinématographiques. Grâce à des technologies émanant du génie électrique ou du génie thermique, des chercheurs parviennent désormais à créer des hologrammes animés bien réels. 

Avec ces technologies, les chercheurs s’amusent à recréer des scènes cultes comme le combat au sabre laser entre Obi-Wan et Dark Vador. Dans un futur plus ou moins proche, il se pourrait, en améliorant ce type de technologie, que l’on assiste à une nouvelle révolution dans le monde des expériences immersives, s’affranchissant en partie des écrans, et où nous pourrions littéralement interagir avec de véritables objets physiques. Les images déroutantes des hologrammes animés sont à découvrir sur Futura, bien entendu. 

Pour ne rien manquer de l’actualité scientifique, rendez-vous sur les plateformes de diffusion pour vous abonner à Fil de Science et à nos autres podcast. Si cet épisode vous a plu, n’hésitez pas nous laisser un commentaire avec le hashtag #FuturaPod, et cinq étoiles sur vos applications audio préférées. On se retrouve vendredi prochain, à 18h30, avec toujours plus de nouveautés scientifiques. Bon week-end à tous

Voir Acast.com/privacy pour les informations sur la vie privée et l'opt-out.

Subscribe Install Share
Fil de Science