La fourmi du Sahara utilise un GPS solaire

Bêtes de science

0:00
5:38
10
10

La fourmi du Sahara utilise un GPS solaire

Bêtes de science

Partons ensemble dans le désert à la rencontre de la fourmi du Sahara, Cataglyphis fortis. Cousine de la fourmi la plus rapide au monde, celle-ci est dotée d'un sens de l'orientation hors du commun. Comment fait-elle pour s'y retrouver dans une mer de grains de sables où les moindres traces de phéromones s'évaporent au soleil ? C'est la question à laquelle nous répondons dans ce nouvel épisode de Bêtes de Science.

👉Abonnez-vous sur vos apps et plateformes audio préférées 🎙️

Pour aller plus loin :

Transcription du podcast :

Bienvenue dans Bêtes de Science, le podcast Futura qui fait la part belle aux animaux. Je suis Marie et pour ce nouvel épisode, on va s’intéresser à une fourmi qui a le sens de l’orientation.

Ah, les fourmis ! On en trouve un peu partout sur Terre, sauf, peut-être au Groenland et en Antarctique. Ailleurs, il suffirait presque de baisser la tête pour en voir courir partout sur le sol... et nos tables de pique-nique. Elles n’ont pas l’air de grand-chose, ces petites bêtes qui s’agitent à nos pieds. Chacune d’elle ne dépasse généralement pas les 10 milligrammes, le poids plume du règne animal. Mais prises ensemble, elles forment une armée gigantesque, pesant plus lourd que l'humanité tout entière, et représentant entre 10 et 20% de la biomasse animale terrestre de la planète !

Petites et rouges, grosses et d’un noir brillant, à tête ronde ou plate, les chercheurs n'en finissent plus d’identifier de nouvelles espèces : plus de 12.000 au moment où je vous parle. Et ce n'est pas plus mal, car leur rôle écologique est énorme. Les fourmis protègent certains arbres des parasites, participent à la dispersion des graines, défendent les fruits contre les attaques d'insectes et nettoient la nature en mangeant les petits animaux morts. Et croyez-moi, elles en ont aussi dans la cervelle, car ces insectes qu'on dit eusociaux, c'est-à-dire qui ont un mode d’organisation sociale où chaque fourmi occupe un rôle très précis, communiquent entre eux de manière très sophistiquée et sont capables de résoudre des problèmes complexes. Leur cerveau, pourtant minuscule, peut enregistrer une étonnante quantité d'informations d'une très grande précision. C'est notamment le cas d'une fourmi qui vit dans le désert du Sahara. Une cousine de la fourmi la plus rapide au monde, capable de courir (bon, toutes proportions gardées) jusqu'à dix fois plus vite qu'Usain Bolt. 

Celle qui nous intéresse aujourd’hui n'est peut-être pas aussi rapide. Mais elle a mis au point une stratégie vraiment impressionnante pour se repérer dans le désert cuisant, où les températures peuvent facilement dépasser les 40 °C. S’il est déjà compliqué pour un humain de différencier une dune d’une autre, imaginez un peu la difficulté pour notre petite fourmi de s’orienter dans une mer composée de milliards de milliards de grains de sable !

Pour ne pas se perdre en chemin, les fourmis ont pour habitude de jouer les Petit Poucet. Sauf qu’à la place de cailloux ou de miettes de pain, ce sont des signaux chimiques qu’elles essaiment sur leur route. Des espèces de balises invisibles qui leur permettent de retrouver la fourmilière grâce à leur odorat très performant. Ah, et si vous avez remarqué que les fourmis n’ont pas de nez, c’est parce qu’elles remontent les pistes olfactives à l’aide de leurs antennes !

Le souci, pour la fourmi du Sahara, c’est que dans le désert il fait chaud. Tellement chaud que ses messages chimiques s’évaporent sous l’action du soleil avant même que la pauvre petite bête n’ait pu rejoindre les siennes. Du coup, changement de stratégie ! Notre téméraire aventurière ne se laisse pas démonter, et plutôt que d’en vouloir à celui qui l’empêche de rentrer, elle décide d’en faire son allié. Car les chercheurs ont démontré qu’elle utilise la position, l’intensité, et même la polarisation de la lumière du soleil en plus de son environnement pour s’orienter et apprécier les distances. Mieux encore, une fois qu’elle a trouvé de quoi manger, elle peut, rien qu'en regardant le Soleil, évaluer quel sera le chemin le plus court pour rentrer chez elle. Parce que quand on se balade sur du sable pouvant atteindre les 70 °C en plein soleil, on a tout intérêt à retourner rapidement se mettre au frais !

D'autres fourmis, en Andalousie et en Australie, ont fait preuve des mêmes capacités, et peuvent même se repérer et se déplacer à reculons. Pas mal pour tirer un gros morceau de gâteau jusqu'à la maison !

Mais, revenons aux fourmis du Sahara car ces dernières ont un pouvoir supplémentaire. D’après les chercheurs, elles bénéficieraient d'un podomètre intégré, vous savez, cet appareil qui sert à mesurer les distances. Et pour le vérifier, ils ont mené une expérience pour le moins cocasse... en leur enfilant des échasses. Plus précisément, l’équipe leur a attaché de minuscules brindilles au bout des pattes pour les allonger et leur permettre de couvrir une plus grande distance à chaque enjambée. Résultat : les fourmis se déplacent en moyenne 50 % trop loin. Alors bien sûr, cela ne signifie pas forcément qu’elles arrivent à compter leur pas, mais ce qui est sûr, c’est qu’elles possèdent une excellente capacité d’analyse et de mémorisation. Alors, pas si bête, la fourmi du Sahara !

​​Merci d'avoir suivi cet épisode de Bêtes de science. Vous pouvez retrouver la chronique originale de Nathalie Mayer sur Futura et le podcast sur Spotify, Deezer, Apple Podcast, et bien d’autres. Pensez à vous abonner pour ne plus manquer un seul épisode et retrouvez nos autres podcasts sur vos applications audio préférées. On se retrouve dans deux semaines, avec de nouveaux comportements toujours aussi étonnants. À bientôt !

Musique et bruitages :

Silly IntroFreedom, et Sandstorm, par Alexander Nakarada

Desert Night, par Sascha Ende®

Licence: https://filmmusic.io/standard-license

Arabic Wedding, Christina Nemo

Zapsplat

Voir Acast.com/privacy pour les informations sur la vie privée et l'opt-out.

Episodes
Date
Duration
Recommended episodes :

Cet oiseau mexicain s'est mis à la cigarette

Bêtes de science

Hans le Malin, le cheval qui savait compter

Bêtes de science

Pourquoi le chat caquète lorsqu'il observe les oiseaux (HS spécial été #3)

Bêtes de science

The podcast Bêtes de science has been added to your home screen.

Partons ensemble dans le désert à la rencontre de la fourmi du Sahara, Cataglyphis fortis. Cousine de la fourmi la plus rapide au monde, celle-ci est dotée d'un sens de l'orientation hors du commun. Comment fait-elle pour s'y retrouver dans une mer de grains de sables où les moindres traces de phéromones s'évaporent au soleil ? C'est la question à laquelle nous répondons dans ce nouvel épisode de Bêtes de Science.

👉Abonnez-vous sur vos apps et plateformes audio préférées 🎙️

Pour aller plus loin :

Transcription du podcast :

Bienvenue dans Bêtes de Science, le podcast Futura qui fait la part belle aux animaux. Je suis Marie et pour ce nouvel épisode, on va s’intéresser à une fourmi qui a le sens de l’orientation.

Ah, les fourmis ! On en trouve un peu partout sur Terre, sauf, peut-être au Groenland et en Antarctique. Ailleurs, il suffirait presque de baisser la tête pour en voir courir partout sur le sol... et nos tables de pique-nique. Elles n’ont pas l’air de grand-chose, ces petites bêtes qui s’agitent à nos pieds. Chacune d’elle ne dépasse généralement pas les 10 milligrammes, le poids plume du règne animal. Mais prises ensemble, elles forment une armée gigantesque, pesant plus lourd que l'humanité tout entière, et représentant entre 10 et 20% de la biomasse animale terrestre de la planète !

Petites et rouges, grosses et d’un noir brillant, à tête ronde ou plate, les chercheurs n'en finissent plus d’identifier de nouvelles espèces : plus de 12.000 au moment où je vous parle. Et ce n'est pas plus mal, car leur rôle écologique est énorme. Les fourmis protègent certains arbres des parasites, participent à la dispersion des graines, défendent les fruits contre les attaques d'insectes et nettoient la nature en mangeant les petits animaux morts. Et croyez-moi, elles en ont aussi dans la cervelle, car ces insectes qu'on dit eusociaux, c'est-à-dire qui ont un mode d’organisation sociale où chaque fourmi occupe un rôle très précis, communiquent entre eux de manière très sophistiquée et sont capables de résoudre des problèmes complexes. Leur cerveau, pourtant minuscule, peut enregistrer une étonnante quantité d'informations d'une très grande précision. C'est notamment le cas d'une fourmi qui vit dans le désert du Sahara. Une cousine de la fourmi la plus rapide au monde, capable de courir (bon, toutes proportions gardées) jusqu'à dix fois plus vite qu'Usain Bolt. 

Celle qui nous intéresse aujourd’hui n'est peut-être pas aussi rapide. Mais elle a mis au point une stratégie vraiment impressionnante pour se repérer dans le désert cuisant, où les températures peuvent facilement dépasser les 40 °C. S’il est déjà compliqué pour un humain de différencier une dune d’une autre, imaginez un peu la difficulté pour notre petite fourmi de s’orienter dans une mer composée de milliards de milliards de grains de sable !

Pour ne pas se perdre en chemin, les fourmis ont pour habitude de jouer les Petit Poucet. Sauf qu’à la place de cailloux ou de miettes de pain, ce sont des signaux chimiques qu’elles essaiment sur leur route. Des espèces de balises invisibles qui leur permettent de retrouver la fourmilière grâce à leur odorat très performant. Ah, et si vous avez remarqué que les fourmis n’ont pas de nez, c’est parce qu’elles remontent les pistes olfactives à l’aide de leurs antennes !

Le souci, pour la fourmi du Sahara, c’est que dans le désert il fait chaud. Tellement chaud que ses messages chimiques s’évaporent sous l’action du soleil avant même que la pauvre petite bête n’ait pu rejoindre les siennes. Du coup, changement de stratégie ! Notre téméraire aventurière ne se laisse pas démonter, et plutôt que d’en vouloir à celui qui l’empêche de rentrer, elle décide d’en faire son allié. Car les chercheurs ont démontré qu’elle utilise la position, l’intensité, et même la polarisation de la lumière du soleil en plus de son environnement pour s’orienter et apprécier les distances. Mieux encore, une fois qu’elle a trouvé de quoi manger, elle peut, rien qu'en regardant le Soleil, évaluer quel sera le chemin le plus court pour rentrer chez elle. Parce que quand on se balade sur du sable pouvant atteindre les 70 °C en plein soleil, on a tout intérêt à retourner rapidement se mettre au frais !

D'autres fourmis, en Andalousie et en Australie, ont fait preuve des mêmes capacités, et peuvent même se repérer et se déplacer à reculons. Pas mal pour tirer un gros morceau de gâteau jusqu'à la maison !

Mais, revenons aux fourmis du Sahara car ces dernières ont un pouvoir supplémentaire. D’après les chercheurs, elles bénéficieraient d'un podomètre intégré, vous savez, cet appareil qui sert à mesurer les distances. Et pour le vérifier, ils ont mené une expérience pour le moins cocasse... en leur enfilant des échasses. Plus précisément, l’équipe leur a attaché de minuscules brindilles au bout des pattes pour les allonger et leur permettre de couvrir une plus grande distance à chaque enjambée. Résultat : les fourmis se déplacent en moyenne 50 % trop loin. Alors bien sûr, cela ne signifie pas forcément qu’elles arrivent à compter leur pas, mais ce qui est sûr, c’est qu’elles possèdent une excellente capacité d’analyse et de mémorisation. Alors, pas si bête, la fourmi du Sahara !

​​Merci d'avoir suivi cet épisode de Bêtes de science. Vous pouvez retrouver la chronique originale de Nathalie Mayer sur Futura et le podcast sur Spotify, Deezer, Apple Podcast, et bien d’autres. Pensez à vous abonner pour ne plus manquer un seul épisode et retrouvez nos autres podcasts sur vos applications audio préférées. On se retrouve dans deux semaines, avec de nouveaux comportements toujours aussi étonnants. À bientôt !

Musique et bruitages :

Silly IntroFreedom, et Sandstorm, par Alexander Nakarada

Desert Night, par Sascha Ende®

Licence: https://filmmusic.io/standard-license

Arabic Wedding, Christina Nemo

Zapsplat

Voir Acast.com/privacy pour les informations sur la vie privée et l'opt-out.

Subscribe Install Share
Bêtes de science